Mode
Lanvin quitte brutalement Elbaz

Lanvin quitte brutalement Elbaz

29 octobre 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Entre Lanvin et Elbaz c’est fini. Le couturier quittera la maison dans laquelle il brille depuis quatorze ans suite à une décision perçue comme abusive, de l’actionnaire majoritaire vivant Taïwan.

Le couturier à qui la Maison Européenne de la Photographie consacre actuellement une exposition, a pendant 14 ans, au fil des collections, qu’il avait en charge depuis 12 ans unit l’élégance de l’établissement à son propre univers. Il a redonné ainsi ses lettres de noblesse à cette maison, fondée en 1889 par Jeanne Lanvin.

Alber Elbaz est né à Casablanca, il a grandi à Tel Aviv. A 24 ans, il travaille à New York aux côtés de Geoffrey Beene de 1989 à 1996. C’est à la demande de Guy Laroche qu’il succède à Paris à Yves Saint Laurent.

Le style Elbaz, c’est lui-même qui le définit sur la page 125 Lanvin qui raconte l’histoire de la maison : « « Ça ne m’intéresse pas de faire des robes pour que les hommes tombent amoureux
des femmes qui les portent, je préfère que ce soit
les FEMMES QUI TOMBENT AMOUREUSES.
La différence, c’est être passive ou être active et je préfère active.
J’ESSAIE DE RENDRE LES FEMMES HEUREUSES, DE LES EMBELLIR
jusqu’à ce que le vêtement disparaisse derrière leur personnalité.
DANS LA VIE JE VEUX VOIR DE TRÈS BELLES FEMMES, PAS DE TRÈS BEAUX VÊTEMENTS. »

Ses lignes sont fluides et glamours, dans un mouvement confortable et résolument chic. Cette décision ne se fait pas sans heurts. L’information révélée par RTL, évoque la mobilisation des salariés qui souhaitent recourir à une action en justice pour permettre le retour du couturier. Son départ est décrit comme « brutal ».

Visuel : © But Sou Lai

[Live report] Cradle of Filth au Cabaret Sauvage
Cinq soirées d’Halloween à Paris
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *