Mode

L’addiction aux e-shops made in England

03 mars 2011 | PAR Aude Bertrand

Alors que les nouvelles collections ont envahi les rayons frenchies, bizarrement, une nouvelle e-habitude est née. On zieute du côté des sites « british ».

Pourquoi nos petites mains de fashionistas sont désormais folles de ces e-shops? Tentative de réponse en trois points.


A l’heure de la nouvelle saison printemps-été 2011, les rayons des boutiques françaises voient un nouvel amour naître dans les yeux de leurs clients, l’amour so british.

Les sites anglais sont désormais accessibles en Français, les frais de ports sont réduits et les délais de livraisons rapides.

Mais quelle différence va faire préférer à l’internaute des achats anglais à des achats sur e-shops français?

1. Les produits et les soldes

Le choix des produits sur la toile anglaise est assez impressionnant. On trouve de tout, à tous les prix, la plupart des produits sont disponibles du XS au XXL. Il faut savoir qu’il y a toujours un coin soldes ou promotions, et qu’ils sont ouverts tout au long de l’année.

Finalement les offres ne s’arrêtent jamais pour le plus grand plaisir de notre dressing, et le malheur de notre porte monnaie.

2. La rareté

Les produits que vous achetez sur la toile anglaise sont plus difficiles à croiser sur le dos d’une autre personne dans la rue, que des produits shoppés chez le H&M ou Zara de votre coin.

Forcément on est toujours heureuse de se sentir la seule à posséder la dernière robe qui faisait la « home » de Urban outfitters et que pas grand monde a eu le plaisir d’adopter en temps et en heures.

Car oui le shopping sur la toile, c’est du sport, les collections changent souvent, les tailles s’envolent vite.

3. Le style

Ce n’est pas un scoop, les anglais ont du style, même leurs sites donnent beaucoup plus envie que nos e-shops français. Pourquoi me direz-vous, une différence d’affirmation dans les tendances, des couleurs pep’s, des modèles aux attitudes rock, on ne se lasse pas de visiter les e-shops.

Pour les look books, les ensembles sont plus pointus. Les imprimés, matières et coupes disponibles sont plus travaillés, la routine dans la mode du PAP anglais n’est pas de mise.

La wishlist de la rédaction de Toute la culture

Top sh0p

Urban outfitters

Miss selfridges

Bon shopping outre- Manche depuis votre fauteuil, tout un bonheur ce programme.

Festival Chorus : Gagnez 2×2 places pour le concert de Hindi Zahra le 21 mars
Starbucks efface son nom
Aude Bertrand

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture