Mode
La sélection du mardi : le three pieces suit de la Fashion-Week de Paris

La sélection du mardi : le three pieces suit de la Fashion-Week de Paris

24 septembre 2013 | PAR Mariska Konkoly

accessoiresUn succès retentissant faisait trembler la semaine passée, les avenues Montaigne, les place Vendôme et les rues St Honoré, portant les lettrines suivantes VFNO, une soirée qui précédait de peu la fête parisienne et ainsi orchestrée par le mythique magazine Vogue. Ainsi, afin de préparer le menu d’une semaine artistique, fashion week en son nom, l’idée de construire un look intemporel en prévision d’un défilé potentiel, nous est apparue.

Faciles échassiers. L’amour et le bonheur s’arrondissent en substances sur des pointures folles, élevant dans les cieux, les mines réjouissantes. Le talon, disons-le, s’accomode de simplicité et si courir il vous faudra, optons pour la géométrique à la forme carrée, garantissant charme et maintien parfait. Et si l’élévation vous fait défaut, la derbie au bout allongé, pointu au cuir mat ou bien verni s’alliera à merveille avec la tenue qui suit.

A noter : Les escarpins à l’élégance poudrée, habillés de vin chez Miu Miu et les derbies de Robert Clergerie.

Pants or not. La robe noire qui plus est s’imprègne d’une ère de l’intemporalité, déclinable sous toutes ses formes, à votre guise, le choix d’un décolleté, épaulettes sublimées et habillées de velours. Mais, ce chino droit décliné en couleurs de l’automne et laissant entrevoir la cheville par épisode, blouse légère en compagnon du porté s’avère être le judicieux apparat de la chic simplicité.

A noter : Le pantalon à pinces, coupe contemporaine et impeccable chez Zara.

manteauxChic par-dessus. En trois temps, cette veste choisie n’est pas accomodante, elle est indispensable, dessinée en design minimaliste, blazer décuplé en ses formes s’ouvre en largeur déstructurée, ne s’accommode jamais de sobriété. Long et élancé, il cache et laisse toujours entrevoir cette silhouette hasardeuse, qui, sur des échasses tente d’apercevoir les étoiles. Petit paletot du froid, à la figure minimale.

A noter : Toujours dans nos favoris, sans jamais ternir, la griffe Monki qui habille de longueur grandissante, les jolis habits en dessous. En prose, également chez Kenzo.

Clutch plus. Toujours sur le côté et bien indispensable, elle raconte l’épilogue d’une tenue qui n’a point de valeur sans le détail, pochette de côté, manufacture de cuir en finition de l’originalité, comme un indispensable.

A noter : Pochette & Other Stories, oui !

Légendes : Escarpins en daim, 450 euros, Miu Miu. Chaussures lacées, en cuir et façon poulain imprimé Luciana, 470 euros. Pantalon à pinces sur le devant, 49,95 euros, Zara. Manteau oversize en fourrure synthétique, 559 euros, Kenzo. Blazer long, 65 euros, Monki. Pochette en coton, 45 euros, & Other Stories.

Visuel (c) : DR

 

Dernière Démarque au théâtre Les Déchargeurs : un trio de chanteuses saltimbanques déjantées !
Nina au théâtre Edouard VII, à la découverte d’André Roussin
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *