Mode

La sélection du mardi : la joie du « pilou »

La sélection du mardi : la joie du « pilou »

14 octobre 2013 | PAR Mariska Konkoly

PILOU2

Le froid souffle ses premières épines, la pluie bat le tambour et dans les chaumières l’heure de la cheminée est venue, feu de chalet et peaux de bêtes réchauffent les mains rougies. Ainsi, surgissant derrière les flocons, sauveur du gel, réconfort en douceur, le dénommé « pilou » est la matière qui détournée en apparat de mode (loin de la polaire) joue des câlins et autres petites tendances à têtes mignonnes.

Dessine-moi un mouton. Duveteux, un brin léger comme du coton en parole de réconfort, le peignoir est devenu plus qu’un accessoire, un indispensable. Chic celui-ci s’enrichit de matière riche et de formes toujours plus inventives. Dans les « in », la capuche enfantine dessine de mignons animaux tantôt pandas, parfois en lapin souriant. Oysho en tête de cette jolie et chaude mouvance. Vive la robe de chambre !

Chaussette à oreilles. Avec ses pointures antidérapantes, qui rappellent les pantoufles des bambins, l’habit de pied hivernal s’habille lui aussi du dit « pilou » forme empourprée aux visages candides, grands yeux ouverts de bandes dessinées, compagnies rigolotes qui parent les nuits froides d’un bouclier. Au fond du lit, jouent alors en amusantes couleurs, les chaussettes épaisses appelant la douceur.

Pull au vert. C’est l’histoire d’un pull, qui aux prémices des années 90 tenait en son cœur un succès fou, tout de poils qu’il était, sortant dehors et papillonnant, couleurs fortes et voyantes. Perdant de son succès, passé de mode alors, il s’était fait oublié sous sa drôle de matière élastiquée (déclinée également en écharpe). Mais voilà que le fameux appelé Pull Chenille, porté par Gisèle Bundchen pour H&M revient mais  en must cette fois, de la chaleur chic et confortable, déclinée partout et comme il se doit.

pilouLe complet d’antan. Dans la série du « pilou » adepte des joies du homewear, longues chaussettes, peignoirs en nuages et pulls à poils longs, le Pyjama manquait à notre univers de
l’hiver. Dans les paysages du bonheur confortable et chic, c’est le complet pyjama comprenez sa veste rayée en air du vintage, petit pantalon aussi, au bleu ciel d’autrefois, petits herbiers anciens parsèment aussi les ensembles d’intérieur, ceinturés parfois.

Légendes : Pull chenille, H&M, 19, 90 euros. Robe de chambre, capuche lapin, Oysho, 39,90 euros. Ensemble pyjama en chambray, Topshop, 40 euros. Chaussettes ours, Oysho, 7,90 euros.

Visuel (c) : DR et www.oysho.com

Carlisle/Tasunka Witko d’Edouard Chevais-Deighton et Laurent Seigneuret
Une enclave de l’infini à la Galerie Popy Arvani
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *