Mode
La sélection du mardi : bestiaire en rafale, rêve animal

La sélection du mardi : bestiaire en rafale, rêve animal

17 septembre 2013 | PAR Mariska Konkoly

BESTIAIRELes têtes de chatons chatoyants, comprenez le grumpy cat, les petits oiseaux papillonnant sur des fleurs butinées, ces animaux rugissant qui arborent les sweats, le bestiaire s’anime d’imprimés et de tâches parsemées, portant la force douce de figures attendrissantes sur les looks dessinés. Une tendance, qui appelle à la nature, mêle le végétal amusant et le son silencieux et apaisant de la jungle, à la mode.

Sauvage. La peuplade des animaux qui montrent les dents, un sourire charmant porté en best seller par Kenzo l’an passé, reproduit sans mesure et s’amusant d’un rire animé. Le tigre, devient alors icône, agréable chat des forêts. Mais celui-ci, laisse sa place cette année au charmant félin, mystique aux sept vies et décliné à l’infini. Chez Monki, il joue la carte du noir et blanc, ombre sans détail .Ce trompe l’oeil en accessoire, et s’invente en inconditionnel de l’ère des chats.

Mignonne. Les petits pandas mangent du bambou dans la jungle en silence, jardin de bois et de nature et tendent leurs yeux tendres avec amour à la tendance. Reproduisant cet adorable ourson avec noir et blanc, avec petites oreilles douces et mines cajolantes. L’accessoire s’ empare de la griffe et le décline en anges dansants, la tête penchée sur le côté qui sans attendre tend les bras vers l’infini imprimé.

ASOSOisive. Et crépitant de l’aile sans limite, joli oiseau de nuit, colibri éphémère, rouge-gorge chantonnant, à l’oeil malicieux et à l’ombre délicieuse, il est l’apparat entouré d’un végétal décuplé de feuillage ardent. Fleurs précieuses, humeur d’acacias, parfum de rose, et violettes des champs accompagnent le petit campagnole qui depuis quelques mois parsème nos tee-shirts, nous inspire des impressions sur la peau, petit tatouage au creux du bras et bague d’or découpée.

Indienne. Aimant la course folle des chevaux au vent, les loups menaçants dans une fumée bondissante et derrière des constellations, un brin inspirée de la décennie passée, la folle ère un peu street et 90’s sur les bords s’amuse de ses capteurs de rêves et de ces animaux mystifiés. Déjà repérée les années précédentes, la folle louve au regard amoureux peint le bestiaire d’une joie tendre.

Légendes : Robe en soie imprimée, Suno. T-shirt en coton bio motif panda, Asos. Chemisier en viscose, Monki. T-shirt « Eagle Storm » en coton, The Kooples.

Visuel (c) : DR

Ludmila Mikaël émeut dans une pièce de Jon Fosse
[Interview] Pleins feux sur les soirées Pop Corn
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *