Mode
Fashion-week de Paris : le point du week-end

Fashion-week de Paris : le point du week-end

03 mars 2013 | PAR Mariska Konkoly

Voilà déjà cinq jours que les catwalks parisiens sont foulés par les créateurs. Un point mode essentiel en cette « fashion week-end »  s’imposait donc comme une évidence.  Notre debrief sur les hauteurs défilantes, c’est maintenant…

Des débuts prometteurs. La fashion week automne-hiver 2013-2014 s’est ouverte mardi dernier en donnant le ton à la jeune création. Cédric Charlier ou l’assurance d’un minimalisme chic hautement travaillé ouvrait le bal avec des coupes contemporaines, tandis que Christophe Lemaire mettait en exergue les codes masculins, fraîchement année 30 avec des manteaux oversizes dont nous sommes tombés amoureux. Julien David, avec un soupçon d’onirisme revisitait la doudoune et jouait sur une mode à la fois précieuse et légère. Anthony Vaccarello a signé de cuir des silhouettes rock’n roll au son de l’élégant black and white qui marquera la suite des ébats modeux.

 

After show. Chez Dries Van Noten, une joie de la superposition rythmée par des imprimés vifs et chatoyants, appelant comme souvent au voyage, des coupes à la limite du sublime, et la plume (d’autruche) qui s’est faite artistique. Pour les rebondissements, c’est Alexander Wang qui reprenait le dur flambeau de la maison Balenciaga marquée par le crayon de Nicolas Ghesquière depuis plusieurs années. Pour cette reprise non moins remarquée, les silhouettes rappelaient les dandies de l’ère victorienne au croisement du noir et blanc joliment agencé en coupes épurées. Chez Balmain, Olivier Rousteing renouait avec les années 80 luxuriantes en lurex, du côté de Lanvin les années 60 ont brillé sous les feux du rouge rubis en couleur royale, le plissé s’est fait muse du défilé et le collier « LOVE », nommé accessoire de cette fashion week ajoutait un brin de poésie. Un vent de pureté a soufflé sur la maison Dior, où Raf Simons redessinait la transparence. Nina Ricci, n’absout toujours pas ses pêchés d’élégance lorsque ses jupes se font débordantes de jupons, pièce ultime de ce défilé.

La (presque) touche finale : Comme des garçons ou la griffe qui changeait le three piece suit ! Le label japonais a plus que revisité le costume, le tailleur d’une main artistique et presque irréelle.

Pour les oublis, nous revenons dès jeudi avec notre ultime point fashion week pour en savoir encore et toujours plus !

Visuel : (c) ABN Capture Vogue.fr

Pape Diouf, C’est bien plus qu’un jeu
Sérénité mentale : Miriam Subirana nous apprend à décider en toute lucidité,
Mariska Konkoly

2 thoughts on “Fashion-week de Paris : le point du week-end”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *