Mode
Arrêt des hostilités entre Louboutin et YSL

Arrêt des hostilités entre Louboutin et YSL

19 octobre 2012 | PAR Marie Pichereau

L’affaire avait débuté, on s’en souvient en Avril 2011. Christian Louboutin assignait en justice son homologue français : Yves saint Laurent, pour avoir mis à la vente, des chaussures à semelles rouges.

Au moyen de cette action, le chausseur avait dénoncé une « concurrence déloyale » et une «violation de marque commerciale». L’affaire avait été jugée et la première décision rendue par la justice américaine était favorable à YSL. Le tribunal avait ainsi statué qu’une couleur ne pouvait être une marque déposée dans l’ industrie de la mode. Non satisfait de la décision rendue, Louboutin interjette appel devant les juges du fond américains.

Après une longue procédure judiciaire, le verdict est tombé. La cour d’appel a décidé en trouvant un juste milieu au litige des deux maisons. Elle a estimé que les semelles rouges pouvaient être une marque déposée «sauf si le reste de la chaussure était de la même couleur». En somme, il est possible pour YSL de créer des chaussures rouges à semelles rouges. Mais pour ce qui est de l’utilisation des autres couleurs (comme la chaussure noire à semelle rouge) elles restent définitivement l’emblème et la marque commerciale du créateur Français.

Christian Louboutin est depuis des années en guerre contre les contrefaçons faites à l’encontre de sa marque. Ses talons aiguilles sont les plus prisés sur le marché de la chaussure de luxe et aussi les plus contrefaits. Sur le site « Stop Fake- Christian Louboutin » il explique, les astuces pour discerner les contrefaçons et dénonce les méthodes utilisées dans ce commerce parallèle illégal.

Crédit : Pichereau Marie

Angie Doll, le clip décalé d’Interview
Présentation du rapport annuel d’Artprice sur l’Art contemporain
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *