Tendances

La maison Plisson² est très honorée !

La maison Plisson² est très honorée !

09 juillet 2018 | PAR Antoine Couder

1200 m2 pour justement remettre au carré de l’alimentation générale la place du Marché Saint Honoré. C’est le défi que se fixe la maison après le succès depuis trois ans du restaurant boutique du boulevard Beaumarchais.

Et ça démarre en plein été, depuis le samedi 7 juillet, au 35 place du marché Saint-Honoré. Antre du fooding à destination des cols blancs qui perdent le fil de la simplicité nécessaire du repas, PLISSON 2 ne cherche pas autre chose que ce que sait déjà très bien faire PLISSON 1 : «  un lieu de vie palpitant ouvert tous les jours, où l’on vient faire ses courses, déjeuner sur le pouce, avec ou sans les enfants, déguster des fromages made in terroir, rencontrer un vigneron ou encore papoter autour d’un café goûter improvisé… »

En effet, l’espace permet une véritable liberté de mouvement, entre le déjeuner et les courses, ballade dans les étages pour se procurer des ustensiles performants et pratiques, linge de maison et art de la table (le Creuset pour la cocotte, la maison Jars pour la collection de vaisselle sur-mesure). Pour le cœur de métier, on est pas mal non plus : vendeurs aux petits soins, prêts à faire connaître et déguster ce qui arrive : boulangerie avec farine de blé à 360 degrés, pâtisseries quotidiennes et pleines de variété frappée du sceau des Conticini, Adam et Hermé. Avec l’automne, la maison fera bonne place à la poissonnerie, un banc d’écailles et une triperie qui complétera une boucherie fort bien achalandée. A total, près de 6000 références à découvrir.

Maison Plisson², 8 passage des panoramas, Paris 2.

Visuel: ©Antoine Couder

 

Une 8e édition du Fnac Live Paris très éclectique : de Gaël Faye à Françoise Fabian, on adore
Gagnez 10×2 places pour l’Electric Sideshow au Cirque Electrique
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », une autofiction portée par l’histoire de la musique enregistrée qui a été sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il écrit actuellement une fiction anthropologique se déroulant entre l’Allemagne, la Suisse et la France.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *