Tendances
Les cadeaux de Noël 2019 de la rédaction

Les cadeaux de Noël 2019 de la rédaction

20 décembre 2019 | PAR La Rédaction

Fin d’année rime avec cadeaux. La rédaction vous offre sa wish list pour passer en 2020 !

Les cadeaux à vos parents et/ou à vos enfants

Magali Sautreuil : Une des photos d’Alex Perret. Infatigable voyageur, ce photographe, dont le travail est axé sur l’humain, cherche à saisir ce qu’il y a de plus fugace dans notre quotidien : nos émotions. Je suis certaine que ses photographies sauront toucher mes parents et qu’elles éveilleront chez eux de vieux souvenirs. Découvrez le travail d’Alex Perret sur son site Internet (ici). Vous pouvez le contacter par courriel à [email protected] 

Amélie Blaustein Niddam : A ma fille j’offre des places pour L’Amour vainqueur d’Olivier Py, ce conte pailleté où un prince ne veut pas partir en guerre ! La pièce se donnera au Centquatre en mars ! 

Yaël Hirsch : A ma mère, j’offre une pièce de porcelaine peinte par ma copine d’enfance Sophia et sa maman Laura . Un complicité mère-fille pleine de souvenir et un travail raffiné à choisir, ici: 

Sabina Rotbart : J’ai décidé  d’offrir un terrain d’entente (ou d’affrontement, c’est selon), à mes deux vieux parents. Cela sera toujours mieux que de les observer assis côte à côte les yeux rivés à leur téléphone portable, comme des ados ratatinés.  Ce backgammon  ultra-léger, pure laine,  devrait les tenir sages (enfin presque!). Et avec ce jeu mi-stratégie mi-hasard,  ils  ne mourront pas idiots !  150 euros http://www.molli.com

Pour mon fils, j’ai pensé à un parfum de roi, créé par le Château de Versailles. Car c’est mon petit soleil. L’Eau de parfum Louis XIV a une effluve d’enfance et de fleur d’oranger http://www.boutiquesdemusees.fr

Les cadeaux à votre amoureux/se / pretendant/e… bref, à la personne que vous désirez :)

Magali Sautreuil : Une des photos prises par Adrien Caby, un photographe que j’avais découvert en 2018 lors de l’édition parisienne du salon Art Shopping. Ce spécialiste de la photographie animalière en noir et blanc parvient à saisir une incroyable diversité d’expressions, y compris sur les animaux les plus féroces. Reste à trouver l’animal et l’expression qui correspondent le mieux à votre partenaire. Découvrez un aperçu des réalisations d’Adrien sur son compte Instagram (ici). Pour info, ses photos sont accessibles à partir de 450 euros. Pour vous les procurer, contactez-le directement par courriel à [email protected]    

A l’amoureux qui a besoin de quitter Paris de temps en temps pour mieux y revenir, j’offre une mise au vert historique ! Je l’emmène au château de Chambord voir les installations de Susumu Shingu, avant le 15 mars!

Yaël Hirsch : Mon amoureux, je l’emmène deux jours à Genève voir les Indes galantes au Grand Théâtre et faire une demie journée dans mon havre préféré : le bain de Pâquis. Sauna à 80° et saut dans le lac Léman…

Sabina Rotbart : Mon amoureux aime les lieux improbables, je l’ai traîné  à la fête du hareng à Etaples, voir le destroyer offert par Mussolini à D’Annunzio sur le lac de Garde, passer l’été entre Ostende et la Haye.  Je compte  l’emmener un grand week-end sur la route de Van Gogh dans le Brabant septentrional. A Den Bosch où vécut aussi  Jérome Bosch. En plus, c’est (presque ) écologique car on y accède en train Thalys. http://www.routevangogheurope.eu

Les cadeaux à vos meilleur.e.s ami.e.s

Magali Sautreuil : Pour mes amis, un séjour dans la cité phocéenne pour une soirée inoubliable à l’opéra municipal de Marseille en compagnie d’Offenbach ! Pour célébrer la fin d’année, l’opéra nous propose en effet de découvrir l’histoire de Barbe-Bleue à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur, les 28, 29, 31 décembre 2019 et 3, 5 janvier 2020. De belles voix, des costumes et des décors somptueux, sans oublier une politique tarifaire accessible à tous avec des places à partir de 10 euros (lire nos entretiens avec son directeur, Maurice Xiberras, en 2019 ici et en 2018 ici), que demander de plus ? 

A l’une j’offre un cours de danse pour que l’on se lance à la conquête des 5 rythmes !  A  l’un j’offre un abonnement Netflix pour qu’il puisse regarder le jeu le plus militant de l’histoire de la télévision, Ru Paul drag race. Où comment, en dix ans, un jeu a permis de rendre toutes les cultures queer visibles. A l’autre j’offre des places pour Les idoles, mon plus gros coup de cœur de 2019, repris en 2020 à l’Odeon du 11 au 28 juin. Au troisième, j’offre des places pour aller voir la transmission de Fase ( du 12 au 22 février). L’un des plus hauts monuments de la danse contemporaine, écrit et dansé par Michèle Anne De Mey  et Anne Teresa De Keersmaeker est aujourd’hui repris par une nouvelle génération de danseuses. 

Yaël Hirsch : A ma meilleure amie j’offre des petits anges en plâtre qui diffusent une bonne odeur de fleur de coton, innocente et douce. Des petites madeleines parfumées rechargeables et dessinées par Mathilde M. dont je raffole aussi. 

Sabina Rotbart : A mon amie pleine d’esprit, je donnerai un objet créé par Sarkis inspiré du kintsugi japonais, l’art de sublimer l’objet cassé pour en tirer une beauté imprévue. http://www.bernardaud.com

Les cadeaux à vos pires ennemi.e.s

Magali Sautreuil : De l’art urbain ou une oeuvre pop pour les sensibiliser à l’art et les inciter à ouvrir les yeux sur le monde qui les entoure car l’art, et notamment le street art, est omniprésent. Il véhicule des messages divers et variés, ce qui implique une certaine ouverture d’esprit… Qui sait ? Entourés d’œuvres d’art originales, nos rapports pourraient évoluaient. Nous pourrions même avoir des échanges constructifs autour d’une coupe de champagne ou d’une des eaux proposées à la Champop Galerie. Un lieu convivial, situé dans le Marais parisien, qui pourrait rendre mes ennemis sympathiques. Plus d’infos sur le site Internet (ici) et sur la page Facebook (ici) de la Champop galerie. 

Amélie Blaustein Niddam : Je leur offre des places pour Tout le monde ne peut pas être orphelin des Chiens de Navarre. Le collectif y étrille la famille, et bien sûr, « Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé est une pure coïncidence ». Peut-être que de rire de la méchanceté les rendra eux moins méchants !

Yaël Hirsch : un abonnement pour trottinette, c’est la meilleure façon de s’en débarrasser définitivement non? 

Bonnes fêtes de fin d’année ! 

Visuels :

(c) Bysolau

© molli

©bernardaud
 
©RmnGp
 
Visuel à la Une :© CC
L’agenda culturel du week-end du 20 décembre
Grève, tracts et affiches : l’art militant ou l’esthétique du détournement
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *