Tendances

Les 10 incontournables de la semaine du 29 octobre

Les 10 incontournables de la semaine du 29 octobre

29 octobre 2012 | PAR Charlotte Bonnasse

Le thermomètre boude, le temps fait grise mine, mais…. le pont de la Toussaint approche, et avec lui un agenda culturel explosif et bardé de réjouissantes opportunités de découvertes.

1. Le fondateur du Festival d’Avignon est à l’honneur dans une série d’évènements en ce moment : la Comédie-Française propose aujourd’hui à 20h30 une lecture de la pièce de Jean Vilar, Dans le plus beau pays du monde (L’avant-scène théâtre, mai 2012), dirigée par Jacques Lassalle au Théâtre éphémère (lire notre critique); et mercredi à 18h un monologue de Christian Gonon, Vilar au miroir, présenté au Studio-Théâtre. Place Colette, Paris 1er / Galerie du Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli, Paris 1er.

2. Dès aujourd’hui, la Mairie du 19e  invite tous les enfants de l’arrondissement à la 9e édition de Festimômes, un festival culturel jeune public qui a pour thème cette année « la musique » : concerts, contes ou films musicaux, concerts, pour étonner, amuser, émouvoir et éveiller la curiosité. Entrée libre sur réservation. Voir toute la programmation.

3. Le Festival d’automne continue de briller de mille feux, cette fois c’est au tour du collectif d’acteurs tg STAN. Doté d’un puissant capital sympathie depuis ses premières mises en scène d’Oscar Wilde ou de Witold Gombrowicz, tg STAN est désormais devenu une figure tutélaire pour une génération entière d’artistes européens. Ils s’emparent des planches dès mardi pour nous jouer Les Estivants de Maxime Gorki. A 21h, entre 20 et 27 €. Au Théâtre de la Bastille, 76 rue de la Roquette, 75011, Paris.

4. Les soirées Halloween de mercredi : soirées déjantées, clubbing, burlesque ou bal masqué, tous nos bons plans ici. Et pour les petits, une floppée d’activités sont proposées, entre Disneyland, le parc Astérix et le Grand Manoir de Paris.

5. Le film de la semaine a été élu : Une famille respectable de Massoud Bakhshi. Avec son premier long métrage, le réalisateur Massoud Bakhshi ajoute une nouvelle pierre au cinéma iranien. Une famille respectable, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, est un film dense, aux sujets multiples, une réalisation maîtrisée et polymorphe. Drame familial, thriller avec des percées documentaires, Massoud Bakhshi ne laisse pas son spectateur souffler. Haletant. Lire notre critique.

6. Le grand moment FIAC est terminé, mais le GMAC joue les prolongations. Le Grand Marché d’Art Contemporain ouvre ses portes à la Bastille à partir de jeudi jusqu’à lundi prochain, et s’est choisi le « Mouvement » pour thème. Ambiance très conviviale et contacts directs avec les artistes démarquent la foire depuis dix-neuf ans.  Cette année, près de 500 peintres, sculpteurs, photographes et autres plasticiens se tiennent prêts à échanger avec les amateurs en toute simplicité, grande marque de fabrique de cette foire qui est une occasion en or pour sans cesse redécouvrir la création contemporaine. Un espace « Première expo » entièrement dédié aux jeunes artistes du côté du Boulevard Bourdon. Place de la Bastille, de 11h à 20h, jeudi nocturne jusqu’à 22h, 10€ ou invitation gratuite à télécharger ici (gratuit pour les – de 15 ans).

7. Après ses succès de l’année passée, le Pitchfork Music Festival remet le couvert pour sa deuxième édition de jeudi à samedi à la Grande Halle de la Villette. A l’origine, le webzine Pitchfork n’était que la tribune de quelques passionnés de rock indé, mais il s’est tourné très vite vers la pop, le rock tout court, le jazz, le hip-hop et bien sûr sa grande spécialité, l’underground. M83, Animal Collective, Grizzly Bear, Sébastien Tellier, Simian Mobile Disco ou encore Chromatics ne sont que le début du line-up de ces trois vibrantes soirées. Jeudi 16h30, vendredi 16h, samedi 16h. Parc de la Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 75019, Paris. Tarif : environ 50 à 150 € (plus que quelques pass 3 jours disponibles ici, dépêchez-vous!).

8. Jeudi, c’est aussi l’ouverture-évènement du Mois de la Photo, qui s’annonce très haut en couleur. Pour ce grand rendez-vous parisien des amateurs de photographie, plus de 80 expositions s’ouvrent à travers tout Paris, réunissant tout autant des grands noms de la photographie que des artistes très prometteurs mais encore dans l’ombre, avec trois mots d’ordre cette année: « Small is beautiful », le Réel enchanté, et la photographie française de 1955 à nos jours. Quelques noms qui représentent la diversité et l’ouverture tous azimuts de ce festival: Ilse Bing, Richard Mosse, Sophie Calle, Paul Graham, Susan Paulsen, Sophie Elbaz, mais aussi Claude Nori, Gustave Le Gray et bien d’autres… A découvrir sur le site officiel.

9. Novembre sera aussi un Mois Extra-ordinaire à Paris : l’idée est de mettre en lumière les talents des personnes en situation de handicap, à travers des expositions, des conférences, des échanges et des spectacles, où tous les talents auront la possibilité de s’exprimer, autour du très beau thème « Et si nous faisions vraiment connaissance ». Jean-Baptiste Giurlat a réalisé pour l’occasion des reportages photographiques sur le quotidien des parisiens en situation de handicap, qui déjouent les clichés et racontent ses belles rencontres :« Il n’y a pas un handicap mais des handicaps. Je n’ai pas photographié des personnes handicapées mais des habitants ayant un regard singulier sur cette ville que nous partageons. Dans leur environnement, j’ai dû moi aussi m’adapter et chercher le regard adéquat à poser sur cette diversité. De ces rencontres en ressort cette exposition, des photographies comme témoignage d’un échange de regards. » Jean-Baptiste Gurliat. Sur les murs du bâtiment de la Mairie de Paris jusqu’au 30 novembre. On pourra découvrir aussi le Mur de rires du 6 au 19 novembre au Carrousel du Louvre.

10. Attention, derniers jours ! L’exposition « Urs Fischer » aux Beaux-Arts toujours dans le cadre du Festival d’automne fermera ses portes samedi. Urs Fischer témoigne depuis plusieurs années d’une énergie créatrice exceptionnelle et d’une réputation irrévérencieuse qui met à mal les conventions et nos certitudes visuelles. On peut reconnaître dans son geste une dimension héroïque, voire romantique, qui n’est pas sans assumer une grande part d’ironie. Entrée libre. Tous les jours de 13h à 19h, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris.

Octobre à Paris, la force du témoin
Le Google Cultural Institut : la culture 2.0
Charlotte Bonnasse

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *