Le Buzz
Vacances sans le sou : maîtrisez les codes

Vacances sans le sou : maîtrisez les codes

07 juillet 2012 | PAR Ariane Kupferman Sutthavong

Votre chaudière ne fonctionne plus ? Au niveau du budget, c’était les vacances ou le remplacement de celle-ci ; or le régime eau froide par mois de juillet pluvieux ne vous plaît guère ? Un conseil de survie : apprenez à parler le fauché, cela vous sera plus utile que toute autre langue vivante. Moins coûteux qu’un séjour linguistique, notre lexique « vacances pour petits budgets » est là pour vous aider. De très bon cœur!


SWAP (n.m.) : Terme désignant l’échange au cours d’une période donnée des logements entre deux individus ou familles résidant dans des villes ou des pays différents.

 Les avantages : Qu’on se le dise tout de suite, oui, ça fait du bien au porte-monnaie. Zéro frais d’hôtel ou de logement, mais aussi une forte réduction des dépenses en termes de restauration. Plutôt que d’être obligés de dîner à l’extérieur, vous pouvez rentrer dans votre chez-vous provisoire préparer vos plats à prix doux. Dans certains cas, un échange de voiture est également envisageable ce qui vous évitera d’en louer une. Une économie de plus !

Les inconvénients : Très peu d’inconvénients. Mais on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. Pour vous prémunir contre ce risque, n’hésitez pas à demander des descriptions détaillées ainsi que plusieurs photos de l’appartement que vous occuperez. Quant à la mise à disposition de votre propre logement, essayez de garder un esprit ouvert tout en restant prudent.

C’est par ici : Planet Swap, Swap Your Home, First Home Exchange, Echange de Maison, etc.

 

COUCHSURFING (n.m.) : Partage, solidarité, échanges intellectuels et culturels sur canapé. Imaginez une communauté hippie internationale à l’ère virtuelle, oui, c’est un peu le même principe. Petit rappel historique : A l’époque où Marc Zuckerberg était en train de créer Facebook, Casey Fenton lançait Couchsurfing, un réseau social international dont les membres s’entre-hébergeraient lors de voyages aux quatre coins du monde.

Les avantages : Système D = logement gratuit encore une fois. Mais attention, le Couchsurfing ne se réduit pas à cela ! Ce sont avant tout de belles rencontres interculturelles et des échanges fructueux, on est plus proche d’un art de vivre que d’un simple hôtel.

Les inconvénients : On ne sait jamais sur qui on tombe. Et ça fonctionne dans les deux sens, que vous soyez l’hôte ou l’invité. Sans-gênes, rustres et malpolis s’abstenir. Pour les autres, il y a les 10 Commandements du Couchsurfer.

Comment ça marche? : Inscrivez-vous sur Couchsurfing.org, le site de référence (l’original et sans doute le plus fiable) en la matière.

 

INTERRAIL : L’analyse sociologique des Couchsurfers a prouvé que ces derniers font globalement partie de l’espèce des homo juvenis, autrement dit des jeunes. InterRail s’est imposé comme le moyen de transport privilégié de ces mammifères (60 à 70% des voyageurs ont moins de 26 ans), qu’ils se déplacent seuls ou en troupeau. Mais pas uniquement. Le pass InterRail, permettant la circulation sur les réseaux ferroviaires européens est disponible également à des tarifs différents pour les enfants, les adultes et les séniors également.

Les Avantages : Des prix plutôt économiques (pour le trajet effectué !) mais surtout, une sensation de liberté qui expliquerait son succès auprès de certains. L’aventure, l’imprévisible, la possibilité de ne pas prévoir son parcours mais de pouvoir sauter dans un train à tout moment…

Les Inconvénients : Ça peut très rapidement devenir plus cher qu’on ne le pense. Monter à bord d’un train à tout moment n’est pas donné à tout le monde, car les réservations restent un grand problème. La plupart des voyageurs effectuent leurs trajets de nuit, or il est nécessaire de payer un supplément ; les tarifs de ceux-ci varient selon les pays (moins onéreux en Europe de l’Est par exemple qu’en France ou en Italie).

Ceux qui l’aiment prendront le train : Retrouvez les prix des différents pass ainsi que la liste des pays participant sur la boutique en ligne InterRail.

 

LOGEMENT CHEZ L’HABITANT (n.m.) : Version « adulte » et payante du Couchsurfing. Plutôt que d’aller à l’hôtel, ou d’échanger votre logement, louez une chambre chez l’habitant. Une expérience dépaysante et pourquoi pas, conviviale.

Les Avantages : Petit prix (moins cher qu’une location d’appartement) et rencontres, ainsi que la possibilité d’être conseillé et guidé dans le choix de ses visites par un habitant de la région. Ne vous attendez toutefois pas forcément aux grandes conversations au coin du feu : le principe n’est pas entièrement le même que celui du Couchsurfing, l’accent n’est pas mis de la même façon sur l’aspect communautaire de l’hébergement.

Les Inconvénients : Le manque d’intimité peut-être. Vous ne serez pas seuls « chez vous ». A nouveau, l’expérience dépendra de la personnalité et de l’accueil de votre hôte. Il peut y avoir de bonnes comme de mauvaises surprises.

A rechercher sur : Air BnB, Craigslist, Chez l’Habitant, Chambre A Louer, Homelidays et bien d’autres. Vous avez l’embarras du choix.

 

STAYCATION (n.m.) : C’est le plan qui vient après vos plans B, C, D, E ou F. Les vacances redoutées, en somme : celles à domicile. Vous n’avez vraiment pas le sou et la perspective de faire un aller-retour en voiture (empruntée à un ami) jusqu’en Normandie chez votre tante ne vous séduit guère, du coup vous comptez vous terrer dans votre appartement. Ce n’est toutefois pas une raison de s’ennuyer comme un rat mort ! Pour éviter de vous retrouver à repeindre le plafond, gérer vos papiers administratifs ou autres activités hautement sympathiques, planifiez vous des excursions. Oui, oui, dans votre propre ville.

Les Avantages : Il y en a. Ne plus devoir batailler pour obtenir une place en terrasse de votre café préféré par exemple. En profiter pour lire sur les bancs dans les parcs ; s’octroyer des plaisirs simples de touristes ou vous refaire une culture en visitant des musées discrets à l’abri de ces derniers… Spectacles et séances de cinéma gratuits et souvent en plein air sont autant de possibilités qui s’offrent à vous.

Mode d’emploi : Ouvrez les yeux.

C’est quand le bonheur ? Alain Timar tente une réponse
L’art en marche, la randonnée en Provence comme mode de vie, de culture et de vacances
Ariane Kupferman Sutthavong

One thought on “Vacances sans le sou : maîtrisez les codes”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *