Le Buzz
Un sac à main en peau de pêche ?

Un sac à main en peau de pêche ?

13 août 2015 | PAR Hakim Akcha

Six étudiants néerlandais dans l’Académie de Design de Willem de Kooning travaillent en ce moment même sur la création d’un cuir élaboré à partir de restes de fruits. Une idée brillante qui pourrait résoudre les problèmes liés au gaspillage alimentaire. 

Six étudiants de la prestigieuse école de design de l’Académie Willem de Kooning se sont penchés, pour un devoir, sur les nombreux problèmes liés au gaspillage alimentaire. Pour ces étudiants, il s’agissait de trouver un moyen de rendre utiles les déchets alimentaires. C’est de cette idée qu’est né le projet Fruitleather Rotterdam consistant à utiliser les restes des fruits pour en faire du cuir. Cette innovation permettrait aux fruits d’être transformés en matériaux pour des sacs à main, des meubles ou même des sièges de voitures.

Pour se faire les étudiants récupèrent les restes de fruits abandonnés sur les marchés. Une fois dénoyautés, les fruits sont réduis en purée puis bouillis pour détruire toutes traces de bactéries et ainsi éviter la putréfaction. Après quoi la purée est installée sur une « surface spéciale » apparemment indispensable pour le processus de séchage selon Hugo de Boon participant au projet. Même si le gros du chemin a été parcouru, les étudiants désirent encore prendre leur temps avant de commercialiser les premiers objets en cuir de fruits afin d’améliorer la résistance, l’étanchéité et la durabilité dans le temps.

Néanmoins, le projet suscite déjà les intérêts de certains commerciaux. Notamment un célèbre fabricant de sièges automobiles qui aurait contacté l’équipe de six étudiants. Pour le moment nos jeunes designers  se sont contenté d’un unique sac à main confectionné à partir de leur nouveau cuir. Ils espèrent, d’ici quelques mois, pouvoir en améliorer la qualité pour le rendre utilisable dans la confection de meubles ou même de vêtements.

Ce projet, au-delà des profits et de la gloire que pourraient obtenir les étudiants, permettrait d’effectuer un énorme pas dans l’avenir du recyclage. Une idée qui signerait l’arrêt du gaspillage alimentaire qui s’élève tout de même à plus d’une tonne d’aliments gaspillés par année, soit près d’un tiers de la production alimentaire.

Visuel : © Photos de couverture Facebook du projet.

« Homeland » : L’attentat de « Charlie Hebdo » dans la saison 5
Les employés de la National Gallery de nouveau en grève
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *