Le Buzz
Tarantino tournera finalement son western

Tarantino tournera finalement son western

23 avril 2014 | PAR Eugenie Belier

Le drame eut lieu en Janvier dernier quand le site à scandale Gawker a diffusé le scénario de son prochain film « The Hateful Eight », atterré par cette fuite Tarantino a déclaré qu’il n’irait pas au bout de son projet, et un procès houleux et complexe semble se dessiner, même si aujourd’hui le tribunal a refusé sa plainte, le réalisateur a jusqu’au 1er mai pour la modifier et la faire accepter…

Django Unchained Epic Tarantino s explosion . YouTube


Le western « The Hateful Eight » de Tarantino n’aurait donc plus lieu. Accablé par la diffusion du premier jet de son scénario sur le web (alors que celui-ci avait été remis uniquement à 6 personnes proches) le réalisateur décida ce week-end de prendre le taureau par les cornes et de donner une lecture publique de son scénario dans un grand hôtel de Los Angeles, devant un public de 1200 personnes.
Quentin Tarantino avait annoncé en Janvier dernier que ce texte n’aboutirait jamais sur les toiles et serait destiné à devenir une oeuvre littéraire, il est cependant revenu sur son propos lors de la lecture effectuée par ses acteurs fétiches : Samuel L. Jackson, Tim Roth, Michael Madsen, le français Denis Menochet, Kurt Russell,  Amber Tamblyn et Bruce Dern.
Le réalisateur a déclaré que son texte, objet de la fuite, ne constituerait pas le scénario final mais qu’il allait le remanier et réécrire la fin.

Ce film sera un western se déroulant quelques années après la guerre de sécession, un huis-clos policier inspiré de l’oeuvre d’Agatha Christie qui s’annonce d’une violence extrême (à la Tarantino donc), le personnage de Jackson notamment, interprété par Samuel L. Jackson, a été décrit par le The Hollywood Reporter comme le plus impitoyable des héros Tarantiniens.
Des bains de sang habituels et des insultes anti-politically correct sont bien sur aussi au programme.

Une bonne nouvelle pour le cinéma puisque Tarantino semble déterminé à continuer son ascension géniale après Django coûte que coûte.

[Critique] Black Coal, le polar chinois qui a raflé l’Ours d’or (sortie le 11 juin 2014)
[Spectacle] La motown métissée de Caroline de Vismes
Eugenie Belier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *