Le Buzz

Sur le Walk of Fame, Mel Brooks n’y va pas de main morte

Sur le Walk of Fame, Mel Brooks n’y va pas de main morte

11 septembre 2014 | PAR Megane Mahieu

L’acteur comique américain de 88 ans n’en a pas fini de jouer avec le public. Ses empreintes sur le Walk of Fame seront uniques, à l’instar de sa personnalité.

 

 

Il nous a fait rire affublé de son ceinturon dans la parodie musicale Sacré Robin des Bois, il a démythifié le plus célèbre des vampires dans Dracula : mort et heureux de l’être etc. En somme : il a redonné ses lettres de noblesse au genre de la comédie.

Aujourd’hui, c’est de toute une tradition hollywoodienne que Mel Brooks s’est emparé avec facétie.

L’instant est déjà inoubliable en soi : laisser ses empreintes dans le ciment sur Hollywood Boulevard. Les plus grands l’ont fait, de Marilyn Monroe à Marlon Brando, en passant par Michael Douglas. Rien d’anormal pour eux, leurs mains ont tenu autant de scripts que de cocktails gambas, elles se sont salies pour la bonne cause.

Mais contrairement à eux, c’est en laissant une empreinte de onze doigts (trois de plus que la plus célèbre des souris, Mickey Mouse) que Mel Brooks restera pour la postérité

Visuel : ©wikipedia

Non mais Allo, Nabilla devient chroniqueuse dans Touche pas à mon Poste
Le Pérugin, Maître de Raphaël ? : le musée Jacquemart-André rouvre le débat
Megane Mahieu

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *