Le Buzz
Succession et titre inédit, dix ans après sa disparition, Charles Trenet défraie la chronique

Succession et titre inédit, dix ans après sa disparition, Charles Trenet défraie la chronique

24 février 2011 | PAR Floriane Gillette

Dans « l’affaire » Charles Trenet qui oppose principalement Georges El Assidi à Lucienne et Wulfran Trenet (respectivement la demi-soeur et le neveu du Fou Chantant), les paramètres apparaissent un peu plus compliqués qu’une simple histoire de gros sous et d’hérédité.

En 2008, Lucienne et Wuflan représentés par Maitre Oleg Kowalski déposent leur première plainte à l’encontre de Georges El Assadi, ancien secrétaire personnel de l’artiste. Le motif est clair : lors de la rédaction de son testament en 1999, Charles Trenet n’aurait plus été en totale possession de ses moyens. Il faut dire que lors de l’ouverture du testament les parents du chanteur se sont retrouvés fort dépourvus. Charles Trenert avait légué à son secrétaire l’intégralité des droits d’auteur, une propriété à Antibes, une autre à Aix-en-Provence, et un terrain dans le Lot-et-Garonne. Après une nouvelle plainte contre X en 2009, le Tribunal de Créteil a finalement rendu un non-lieu en juillet 2010.

Les choses se compliquent avec l’apparition de deux protagonistes. Michel Paradis, un québécois de 61 ans qui se présente comme le fils de Charles Trenet et Maurice Khardine, directeur de la société danoise Nest, responsable depuis 2006, de la gestion de cet héritage. En effet, Maurice Khardine ferait pression sur la demi-soeur et le neveu pour accuser Georges El Assadi, allant même jusqu’à l’accuser d’avoir euthanasié l’artiste.  Mais la société Nest va devoir montrer patte blanche, car des soupçons de faux et usage de faux (Wulfran ne serait pas le signataire des plaintes déposées)  pèsent sur le directeur.

Pour ce qui est de l’éventuelle paternité de Charles Trenet, les difficultés s’intensifient. Incinéré en 2001, les analyses ADN risquent d’être compromises. Des problèmes de procédure qui ont conduit le Tribunal de grande instance de Créteil à repousser au 21 juin l’examen de la demande de Lucienne et Wulfan Trenet.

Au delà de l’affaire judiciaire, dix ans après la disparition du chanteur, un habitant d’Antibes, Thierry Guillo a révélé un titre inédit  « Vas-y Tonton » où le Fou Chantant encourage François Mitterand à l’occasion de la campagne Présidentielle de 1988.

Voici un petit aperçu des paroles : « Vas-y Tonton, la France te demande. Les villes et les cantons ont tous pour toi une affection si grande, qu’en ce beau jour on chante à l’unisson: Vas-y tonton, oublie la propagande de ceux qui veulent te donner des leçons. La France te demande, vas-y Tonton, vas-y, tiens bon ».

 

 

Quand Printemps rime avec Poésie
William Forsythe tout en délectation
Floriane Gillette

One thought on “Succession et titre inédit, dix ans après sa disparition, Charles Trenet défraie la chronique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture