Le Buzz

Marcela Iacub s’attire les foudres d’Anne Sinclair et de DSK

Marcela Iacub s’attire les foudres d’Anne Sinclair et de DSK

22 février 2013 | PAR Marie Pichereau

La juriste et chroniqueuse a entretenu une liaison avec Dominique Strauss-Kahn de sept mois durant le courant de l’année 2012. De cette idylle en est ressorti un livre intitulé « Belle et bête » qui passe au crible le comportement de l’ancien patron déchu du FMI.

Bien que le livre ne soit pas encore paru, il va de soi que l’arrivée prochaine de celui-ci, fait déjà beaucoup réagir les intéressés. Il rouvre une fois de plus le dossier DSK, qui mériterait à ce stade de rester clos et replonge de manière sordide dans ce fait divers qui a défrayé la chronique.

Dans son roman l’écrivaine revient sur la relation qu’elle a entretenue avec l’ancien ministre socialiste et lance une critique au vitriol : «Tu te comportais comme un méchant porc. Tu n’étais plus la victime de la société, mais mon agresseur, mon bourreau. Je me disais À quoi bon continuer de le traîner de tribunal en tribunal, de viol en viol ? Il serait plus utile transformé en jambon. Il pourrait nourrir les contribuables au lieu de leur coûter tant d’argent». Elle raconte aussi sa rencontre décisive avec Anne Sinclair et le rôle qu’elle a pu jouer dans cette affaire. Il s’agissait pour Iacub de mieux cerner la psychologie de DSK. Problème, celle-ci aurait rendu visite à Anne Sinclair « sous un prétexte quelconque » et n’aurait pas parlé de son intention d’écrire un livre sur le sujet.

Marcela Iacub, donnera également une analyse controversée de l’entretien qu’elle a eu avec Anne Sinclair dans une interview accordé au Nouvel Observateur : «La conversation avec Anne Sinclair a été fondamentale. Elle a été très gentille, mais j’ai compris à quel point elle est convaincue qu’elle et son mari – car je rappelle qu’ils n’ont toujours pas divorcé – appartiennent à la caste des maîtres du monde ». Elle ajoute que pour ce qui est de l’affaire du « Sofitel », la directrice éditoriale du Huffington Post lui aurait déclaré: « Il n’y a aucun mal à se faire sucer par une femme de ménage.». L’auteure en aurait conclu que le monde de la journaliste était « séparé entre les maîtres et les serviteurs, entre les dominants et les dominés».

Cette analyse acerbe n’a pas tardé à déclencher les foudres du couple. Dans une lettre ouverte adressée au directeur de la rédaction du Nouvel Observateur (Laurent Joffrin), Sinclair donne sa propre version de la rencontre avec Marcela Iacub. Une description qui contraste avec les paroles de l’écrivaine : « C’est une femme perverse et malhonnête, animée par la fascination du sensationnel, et l’appât du gain », « Elle s’est introduite chez moi sous le prétexte fallacieux de me témoigner sa sympathie et elle a fait un récit trompeur et fielleux de notre entrevue en se livrant à une interprétation diffamatoire et délirante de mes pensées. C’est méprisable », source le Point.

DSK quant à lui, se charge d’adresser un courrier en bonne et due forme au fondateur du Nouvel Observateur (Jean Daniel) en expliquant le dégoût qui l’anime. Il définit Marcela Iacub comme une « femme qui séduit pour écrire un livre, se prévalant de sentiments amoureux pour les exploiter financièrement ». Mais la critique ne s’arrête pas la, il réprimande aussi l’hebdomadaire, qui selon lui « ancien grand de la conscience de gauche », « vient de sombrer dans une opération qui donne la nausée ». L’affaire n’en restera pas là, puisque DSK explique aussi qu’il aurait demandé à ses avocats « d’étudier toutes les voies légales pour combattre cette abomination ».

Visuels : couverture du Nouvel Observateur, capture d’écran.

Le Kaiser de la mode lance sa ligne de montre
Les “Les Indégivrables” manchots s’animent sur la toile et la Tv
Marie Pichereau

2 thoughts on “Marcela Iacub s’attire les foudres d’Anne Sinclair et de DSK”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *