Le Buzz

Les restes du Caravage identifiés

18 juin 2010 | PAR Margot Boutges

Les ossements du Caravage ont été identifiés. Et les causes de sa mort éclaircies.

Michelangelo Merisi, dit Le Caravage est un peintre italien révolutionnaire qui a rompu avec le Maniérisme et fait rentrer la peinture de plein pied dans le XVIIe siècle, inspirant toute une génération d’artistes ultérieurs. Le maitre est célébré pour ses clairs-obscurs et sa plongée sans concession dans la réalité, dans des sujets religieux et profanes. Il est aussi aussi connu pour sa vie dissolue. Après avoir tué un homme lors d’un duel en 1607, il fuit Rome pour échapper à la justice qui le condamne à mort. Il erre à travers l’Italie, allant jusque Sicile, exerçant son pinceau pour différents commanditaires. En 1610, il apprend que le pape est disposé à lui faire grâce, aussi s’embarque-t-il pour Rome qu’il n’aurait jamais voulu quitter. Durant une escale à Porto Ercole au sud de la Toscane, il est jeté en prison quelques jours, par erreur ou par malveillance. Relâché, il erre sur la plage où le bateau ne l’a pas attendu. Il meurt sous l’assaut d’une fièvre et d’une insolation. Son certificat de décès, retrouvé en 2001 dans le registre des décès de la paroisse de Saint-Érasme de Porto Ercole, signale qu’il est mort « à l’hôpital de Sainte-Marie-Auxiliatrice, des suites d’une maladie ».

Mercredi, le comité Caravage a annoncé que les ossements présumés du peintre, retrouvés il y a plus d’un an dans l’ossuaire d’une église de Porto Ercole ont été identifiés grâce à des analyses au Carbone 14 et ADN. «L’équipe scientifique peut affirmer que les restes osseux retrouvés à Porto Ercole appartiennent à Michelangelo Merisi avec une probabilité de 85%» déclare le communiqué. Atteint de syphilis (il était célèbre pour sa vie sexuelle dissolue) et de saturnisme (une intoxication au plomb), il aurait succombé des suite de paludisme. Enterré dans le petit cimetière de Porto Ercole, sa dépouille a été transférée avec le reste des corps en 1956 dans la crypte de l’église. Les chercheurs ont du examiner 200 restes osseux pour retrouver ceux qui appartiennent probablement au Caravage. Leur choix s’est porté sur les restes à forte teneur en plomb d’un homme d’environ 38-40 ans, mort aux alentours de 1610.

Le Caravage a fait l’objet cette année d’une grande exposition à Rome qui s’est achevée le week-end dernier après avoir attiré un nombre record de 580 000 visiteurs.

 

La magie de l’illusionniste opère
Reprise du Monde : verdict le 28 juin
Margot Boutges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *