Le Buzz

Les monuments nationaux rejoignent les musées dans la lutte

04 décembre 2009 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La grève dans les musées s’est amplifiée, Beaubourg est maintenant rejoint par  le Louvre, Orsay et, de façon partielle, le château de Versailles.

Les personnels en grève contestent les suppressions de postes et les réductions budgétaires entraînées par la Révision générale des politiques publiques (RGPP). Selon l’intersyndicale du ministère de la Culture, le mouvement s’est renforcé jeudi en partie en raison des propos de Frédéric Mitterrand, qui a insisté sur l’application stricte de la règle non remplacement d’un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique.

Pascale MOLLARD-CHENEBENOIT
Pascale MOLLARD-CHENEBENOIT

« La réforme devra s’appliquer. Il n’y a pas d’exceptions. Si on commence à faire des exceptions, on ne s’en sort plus », a déclaré le ministre de la Culture sur France 2. Jeudi, le centre Pompidou a vécu son onzième jour de grève d’affilée. Le musée du Louvre, qui avait fini par ouvrir brièvement mercredi, est resté fermé au public, de même que le musée d’Orsay et le château de Versailles.

La CGT culture recense que sur 34 musées nationaux, six étaient fermés en raison de la grève et que dans les monuments historiques, l’Arc de Triomphe, la Conciergerie et la Sainte-Chapelle sont restés fermés pour la deuxième journée consécutive. Les tours de Notre-Dame, le château d’Azay-le-Rideau ou la Cité de Carcassonne se sont joints au mouvement.

Toujours selon la CGT culture ce sont plus de 1.000 postes qui seront supprimés sur la période 2009-2011, pour un effectif total d’environ 23.000 personnes travaillant dans la sphère du ministère de la Culture. Plus de la moitié des effectifs ne sont pas des fonctionnaires mais des agents contractuels.

Sans une prise de parole conciliante de la part du ministère, le conflit ne saurait cesser.

Teaser du nouvel album live de Mylène Farmer
Nouveau clip d’Alice in Chains : « Your Decision »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *