Le Buzz
Les cadeaux de noël de la rédaction !

Les cadeaux de noël de la rédaction !

20 décembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Voici la wishlist de la rédaction à l’occasion de Noël, de Hanoukha ou de toute fête païenne !  Voici sans tambour ni copyright notre sélection de cadeaux de Noël à l’intention de vos parents, de votre meilleur ami, de votre animal de compagnie et .. de votre pire ennemi !

Amélie BN:

A mes parents j’offre,  le coffret Dreyfus Jazz à mon père, fondé par Francis Dreyfus en 1991 le label fête ses 20 ans. Pour l’occasion, un somptueux coffret réunit 20 CD indispensables.  A ma mère, j’offre Les recettes beauté de Berenice Clerc, elle qui est allergique à toutes sortes de crèmes, le home made est la solution à sa peau fragile !

A mon meilleur ami, évidement gay, j’offre le livre d’Ariel Wizman sur Lady Gaga…Un croisement de réflexion en sciences humaines et de photographies de la star ! Glam !

Sans animal de compagnie, je passe mon tour !

A mon pire ennemi, j’offre deux places pour Diplomatie au théâtre de la Madeleine,  un décor extrêmement statique et un texte à l’historicité légère, passez votre tour !

A moi même, j’offre une sérigraphie Nan Goldin, réalisée par l’Atelier Eric Seydoux sur papier velin . Vendue pour 100 euros sur la boutique du Festival d’Automne, je fait entrer l’art dans ma maison !

A l’homme de ma vie, j’offre une nuit à l’Hotel de Calais au Tréport, notre petit paradis sur terre.

Yaël :

A mes parents, j’offre trois entrées de cinéma pour les trois volumes de la Trilogie « Welcome in Vienna« , une fresque classique et maîtrisée sur le sort des réfugiés autrichiens du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale qui résonne avec leur goût pour l’histoire.

A ma meilleure amie, coquette et débordée, j’offre de l’huile ayurvédique omindia. La version amincissante sent bon et c’est un plaisir d’en glisser quelques gouttes dans le bain.

Au chien de la copine de mon frère, j’offrirais bien une ballade énergique dans un autre quartier de Paris. Pourquoi pas le Parc des Buttes Chaumont avec une petite halte au Rosa Bonheur en mode doudoune, chocolat chaud (pour moi!) et rayon de soleil volé.

A mon pire ennemi mélomane, j’offrirais bien deux places pour Shéhérazade aux Folies Bergères, la mise en scène se tient mais les chansons sont vraiment difficiles.

A moi-même j’offre du temps pour transformer tranquillement ma thèse en livre.

Liane :

A mon père, fan de BD, j’offre le premier tome de la série de bande dessinée fantastique Ombres, de Jean Dufaux et Lucien Rollin. A ma mère, une vraie gourmande qui adore cuisiner, j’offre un livre de recettes sympathique à feuilleter avec plein de bonnes idées à réaliser : La cuisine funky d’Agathe. A mon frère, j’offre le petit guide bien pratique Paris Gratuit 2011-2012, aux éditions Paradis, qui permet de connaître les meilleurs plans à zéro euro pour pouvoir toujours profiter pleinement de la capitale.

A mes meilleurs amis, j’offre le DVD du film Au seuil de la vie, d’Ingmar Bergman (pour pouvoir le regarder avec eux !) et une place pour la magnifique exposition Danser sa vie, au Centre Pompidou, en espérant qu’ils en sortiront aussi séduits que je l’ai été.

A mes pires ennemis, je n’offre rien : ils ne méritent pas de cadeaux, même les plus nuls !

Et à moi-même, je m’offre une place de cinéma pour aller voir A dangerous method, le dernier film de David Cronenberg, pour le talent du réalisateur, pour le thème passionnant, et pour le beau Viggo !

 

Amélie T :

A mes parents, j’offre un lien tangible entre nous, à savoir du parfum. Pour mon père, Eau sauvage de Dior, pour ma mère, Loverdose de Diesel, malgré le concept philtre d’amour glamour ado, il s’agit d’un parfum doux en forme de déclaration.

A mon meilleur ami, le seul et unique, j’offre une fishpédicure. Que ses petons soient frais et doux pour la nouvelle année à venir.

A mes animaux de compagnie, ma chienne et mon lapin, j’offre respectivement une tonne d’os à mâcher et une longue sortie dans le jardin, assez pour qu’il grignote un peu d’herbe, sans pour autant qu’il attrape froid et qu’il se fasse pourchasser par mon labrador.

A mon pire ennemi, j’offre une de ces doudounes à la mode. Engoncé dans ce manteau volumineux et coloré, il sera repérable de loin.

A moi-même, j’offre un séjour en Russie, pour découvrir les villes mythiques de Saint-Pétersbourg et Moscou, où se tient actuellement une exposition Caravage.

 

Sandrine et Igor :

A nos  parents nous offrons  le  coffret de Noël smartbox . A notre  meilleur ami, un coffret des tomes 1 à 6 du manga Les gouttes de Dieu chez Glénat.

Pour notre amoureux-amoureuse : une jolie plante venant d’une des boutiques les plus romantiques de Paris .
A notre pire ennemi des bougies désodorisantes Fébreze .

Pour notre chat, un tapis pour mettre sous ses gamelles, l’idéal pour éviter qu’il mette des croquettes plein le sol, il ne reste qu’à secouer après son repas,et il sera mieux pour manger que sur du carrelage froid : )

Élodie :
Pour mes petits cousins/cousines/neveux/nièces/filleuls (s’ils ont été bien sages), j’offre les géniales trouvailles culinaires ScrapCooking®, et en particulier un kit pour construction de maison en pain d’épices. Trop mignon ! A découvrir sur www.scrapcooking.fr et www.cuisineludique.com. Egalement en vente au BHV.
A mon meilleur ami avec qui j’ai parcouru l’exposition « Edvard Munch. L’œil moderne » au Centre Pompidou, j’offre l’excellent ouvrage de Dominique Dussidour, « Si c’est l’enfer qu’il voit », aux éditions Gallimard. Entre folie, génie et désespoir, un des très rares ouvrages consacrés à Munch.
A ma sœur j’offre le DVD Edition Collector du plus beau film jamais réalisé sur l’art de la danse : « Les Chaussons rouges » avec la rousse Moira Shearer plus gracieuse qu’une fée.
Enfin, j’emmène mon pire ennemi voir ce qui s’annonce être le traditionnel navet de Noël : « Happy New Year ». Un ramassis de niaiseries à la sauce bûche cappuccino-écœurant, et à l’interminable casting de tous les loosers de l’année qu’il faut tenter de recycler : Ashton Kutcher, Zac Efron, Jessica Biel ou encore Alyssa Milano… Joyeuses fêtes !

Laurène :

A mon frère adoré j’offre le dernier CD de Justice dont il est un fan absolu.

A ma sœur de 13 ans, j’offre des boucles d’oreilles  créations d’Emilie (www.lescreationsdemilie.fr),  des  bijoux à croquer à tous les prix et pour tous les âges dont je sais qu’elle raffolera.

A ma mère, le dernier disque de Dave, avec tous ses grands tubes en version soul (et oui nous on aime Dave et on assume !)

A mon beau-père, j’offre l’annuel 2012 de l’AFP, un bel ouvrage qui revient en image sur toute l’actu de l’année écoulée.

A ma meilleure amie bientôt maîtresse, j’offre le DVD « les profs » pour qu’elle relativise !

Et parce qu’il  faut bien se faire plaisir à Noël, je vais aller chez le coiffeur me faire un « ombré hair » (un éclaircissement des longueurs et des pointes pour donner du peps et une touche rock à mon châtain un peu fade)

Le No Comment
Let my people go, le choc des cultures ( en salles le 28/12/11 )
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *