Le Buzz
« Le jardin » de Matisse retrouvé

« Le jardin » de Matisse retrouvé

08 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

Le hasard (ou les bases de données) fait parfois bien les choses. Ainsi, 25 ans après son vol rocambolesque au musée de Stockholm, le tableau « Le jardin » peint par Matisse en 1920 refait surface.

Souvenez-vous, au petit matin, le 11 mai 1987, le ou les voleurs avaient brisé une vitre à l’aide d’un marteau, s’étaient emparés de l’oeuvre puis s’étaient échappés peu avant l’arrivée des responsables de la sécurité du musée. Recherché par Interpol pendant plusieurs années, le tableau a fait l’objet de demandes de rançon répétées, auxquelles le musée s’est toujours refusé de céder, considérant qu’une œuvre aussi connue était invendable sur le marché de l’art et qu’elle finirait par refaire surface. Devant les refus répétés, le tableau s’était finalement évaporé dans la nature.

Mais voilà, fin 2012, le marchand d’art londonien Charles Roberts, qui désirait le vendre pour un client polonais, a entamé une recherche dans une base de données informatique privée qui recense les œuvres d’Art volées : l’Art LossRegister (ARL). Après vérification, les experts de l’ARL ont rapidement identifié le tableau. Une fois prévenu, le musée Kristin Ek, par l’intermédiaire de son attachée de presse, a naturellement fait part de son enthousiasme à l’idée que Le Jardin retrouve le public scandinave. Le retour de cette oeuvre estimée à million de dollars (c’est-à-dire 760 000 euros) devrait s’opérer dans les prochaines semaines par le biais du ministère suédois de la Culture.

De leur côté, Charles Roberts et le collectionneur polonais ne sont pas soupçonnés pour le vol, dont la police ne semble pas vouloir reprendre l’enquête vu l’ancienneté des faits. Le collectionneur a acquis « de bonne foi » l’oeuvre dans les années 1990, il souhaitait simplement la vendre pour donner de l’argent à ses petits enfants. Apprenant la nouvelle il se serait exclamé « il était donc vrai ».

Bien que le vol d’oeuvre d’art soit très lucratif, les oeuvres qui ne sont pas récupérées contre une rançon versée par le musée ou la compagnie d’assurances sont vendues au marché noir à des prix bien inférieurs à leur valeur réelle. La base de données de l’ALR comporte plus de 360 000 oeuvres référencées. Un faible pourcentage de ces pièces est retrouvé chaque année.

Visuels : captures d’écran

Inauguration de la Briqueterie, un nouveau lieu dédié à la danse contemporaine en Val de Marne
Les sorties cinéma de la semaine du 9 janvier
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

One thought on “« Le jardin » de Matisse retrouvé”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *