Le Buzz
La photographe Irina Ionesco condamnée

La photographe Irina Ionesco condamnée

18 décembre 2012 | PAR Tatiana Chadenat

La photographe Irina Ionesco a été condamnée hier par le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris à 10 000 euros de dommages et intérêts pour atteinte au droit à l’image et à la vie privée de sa fille Eva.

L’oeuvre artistique d’Irina Ionesco, souvent qualifiée d’érotique met en scène des femmes posant de manière provocante, s’offrant à moitié nues. Devenue célèbre dans les années 1970, l’artiste a surtout suscité la controverse pour le travail artistique réalisé à la même époque avec sa fille Eva.

Cette dernière, âgée aujourd’hui de 47 ans,  a poursuivi sa mère devant la justice au sujet des clichés sulfureux réalisés lorsqu’elle était âgée de 4 à 12 ans. Son conseil avait estimé que la « liberté » ne devait pas être « mêlée » aux « horreurs » de ces photos qui montrent la fillette « en bas résilles » exhibant son sexe. Alors que l’avocat de la défense invoquait la prescription des faits, et le fait qu’Eva Inoesco était animée d’une « haine », d’une « rage » contre sa mère.

Le TGI a condamné Irina Ionesco à 10 000 euros et a ordonné la restitution d’un certain nombre de négatifs, mais a rejeté les autres demandes de sa fille, qui réclamait entre autres 200 000 euros de dommages et intérêts et l’interdiction d’exploiter les photos litigieuses.

Visuel : capture d’écran « Femme Fatale (photohraphs by Irina Ionesco)

Les bons voeux de Banksy
La Fnac ouvre la billetterie pour les concerts de Björk le 21 décembre, réservez vite !
Tatiana Chadenat

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture