Le Buzz

Ben Affleck : son coup de gueule contre l’islamophobie

Ben Affleck : son coup de gueule contre l’islamophobie

07 octobre 2014 | PAR Megane Mahieu

Invité vendredi dernier du talk show Real Time, Ben Affleck s’insurge lors d’un débat sur l’islam. 

L’acteur était venu présenter son dernier film, Gone Girl réalisé par David Fincher en salle mercredi en France. Pourtant, ce n’est pas son exercice de promotion qui a retenu l’attention du public. Alors qu’un débat sur l’Islam monte, mené par Sam Harris un spécialiste des neurosciences réputé pour ses opinions tranchées, Ben Affleck donne à voir un visage catastrophé. Les propos de Harris sont alors soutenus par le présentateur de l’émission, Bill Maher qui parle de l’Islam comme d’ « une mafia », prête à « tuer si vous dîtes la mauvaise chose, dessinez la mauvaise chose ou écrivez le mauvais livre. » Un discours d’une généralité hallucinante. N’oublions pas que les terroristes sont bien présents mais minoritaires par rapport à l’ensemble des membres de la communauté musulmane. Ces fanatiques salissent « ces âmes braves qui parlent haut et fort » mais qui ne  » sont pas exposés » à la même échelle comme le souligne Michael Steel, ex-président du comité national républicain, présent aussi sur le plateau.

Ben Affleck se révolte de tant de préjugés : « C’est répugnant et raciste » clame l’acteur. Ahuri par les amalgames , Ben Affleck dont on connait les affinités avec le parti démocrate n’en démord pas : « Que diriez-vous des plus d’un milliard de personnes qui ne sont pas fanatiques, qui ne punissent pas les femmes, qui veulent juste aller à l’école, (…) ne pas faire l’une des choses que vous dites que tous les musulmans font ? » L’acteur est soutenu par Nicholas Kristof, journaliste lauréat de deux prix Pulitzer. Le public quant à lui semble divisé, applaudissant tantôt l’acteur, tantôt les phrases chocs de Bill Maher et Sam Harris.

Même si le débat n’est pas assez bien mené, on ne peut que s’accorder sur le point de vue de l’acteur qui défend la liberté des peuples et ne fait pas d’affreux cas une généralité.

Visuel : ©capture d’écran

« Mayas, révélation d’un temps sans fin », une plongée élégante dans la culture Maya au Musée du Quai Branly
Counting Crows « Somewhere Under Wonderland »
Megane Mahieu

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *