Le Buzz

Applemageddon est proche

Applemageddon est proche

04 septembre 2012 | PAR Olivier Handelsman

L’on peut chercher la célébrité en se faisant la voix et le visage d’un combat hautement altruiste, ou utiliser sa notoriété afin d’apporter une reconnaissance et une crédibilité internationale à une cause. L’acteur Bruce Willis  semble en avoir découvert un compromis aussi utile à l’humanité qu’alléchant pour sa réputation, et peut-être sa fortune personnelle.

 

quickmeme.com

En ces temps troublés pour les mélomanes qui doivent compter leurs sous, la tourmente gronde et les majors sentent le mécontentement monter. Mais leur réaction semble au mieux inadaptée, sinon entièrement dictée par une logique d’un autre âge. C’est dans une démarche moins idéaliste et plus pragmatique que l’acteur Bruce Willis a lu les conditions d’utilisation kilométriques du service iTunes, plate-forme en ligne d’achat de contenu multimédia (musique, vidéo), et y a trouvé une faille digne d’intérêt. La réaction des nombreux internautes aussi friands de films d’action que d’idéaux révolutionnaires ne s’est pas fait attendre : le grand chauve de Pulp Fiction et de Die Hard est devenu le héros et le héraut des slacktivists (manifestants entre la chaise et l’écran), en particulier sur le site de publication et de cotation d’images humoristiques 9gag (ci-contre, une perversion du personnage « Good Guy Greg », l’ami parfait personnifié : « A lu les conditions d’utilisation d’iTunes ; Attaque Apple en justice »).

Les tarifs prohibitifs pratiqués par Apple sur ce contenu, ainsi que la pauvreté du service après-vente et de la protection des droits numériques de ses utilisateurs, font bouillir le sang de plus d’un utilisateur de leurs produits, logiciels ou électroniques. Le même contenu requiert un effort physique, intellectuel et moral bien inférieur à télécharger illégalement, sans parler de la gratuité inhérente à ce mode de procuration de la culture. Et il est bien sûr quasiment impossible de tomber dans les mailles du filet policier de répression des délits numériques, pour l’internaute exercé aux États-Unis et le quidam technophobe partout ailleurs dans le monde. Les autorités sont dépassées, et cherchent donc à conserver un droit de la propriété intellectuelle aussi puissant que possible sur la musique, les films et séries dont ils ont acheté les droits à prix d’or, même après les avoir revendus à leurs clients.

Qui aurait cru, avant de lire l’indigeste compilation de règles auxquelles est soumis tout client Apple, que les fichiers contenant les chansons qui leur étaient achetées jamais ne seraient leur propriété pleine et entière, pour l’us et l’abus, jusqu’à ce que la mort les sépare ? Ce contrat de dupes, exhaustivement constitué de petits caractères, stipule dans une clause qu’iTunes ne vend qu’une licence strictement personnelle à écouter ou regarder des fichiers multimédia. En d’autres termes, une location forfaitaire à vie qu’il est interdit de partager, un paradoxe dérangeant.

Bruce Willis semblait préoccupé par le caractère légal de la transmission posthume de sa bibliothèque iTunes, remplie de centaines, voire de milliers de titres achetés légalement, à ses trois filles dont nous ne citerons pas le nom ici (parce que cela n’a aucun intérêt). Bien sûr, ni Apple, ni la police ne viendront vider de son contenu cette bibliothèque après la mort de M. Willis, tels de froids huissiers allergiques au cinéma, sous les yeux de sa progéniture désespérée. Mais la bataille pour la culture à un prix abordable se veut législative, et l’acteur a relevé un cas de jurisprudence témoignant du caractère illégal de la clause sus-citée, qui lui a permis d’élever la voix, et même de menacer Apple d’un procès, afin que le géant de l’informatique et de l’électronique clarifie ou change sa position au plus vite.

Décès de Jean-Pierre Lazzerini à l’affiche de Superstar
Les sorties cinéma du 5 septembre
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

6 thoughts on “Applemageddon est proche”

Commentaire(s)

  • Stephen

    Ça a été démenti, c’est une info inventée. Vérifiez vos sources…

    septembre 4, 2012 at 5 h 52 min
  • Klame

    Petite precision : 9GAG ne publie aucun contenu original. Il fonctionne par recuperation de memes et autres images sur d’autres sites, retire les watermark, modifie les dates de publication pour donner l’impression que le contenu est bien originaire de 9gag … Attention aux sources ! L’images du cher Willis represente comme Good Guy Greg est originaire de 4chan ou de reddit.

    septembre 4, 2012 at 6 h 03 min
  • Klame

    @ Stephen : Je vous conseille plutot de lire l’article en detail avant de critiquer son contenu. L’auteur indique bien que Willis MENACE Apple d’un proces, ce qui est bien vrai et a ete affirme par la star.

    septembre 4, 2012 at 6 h 24 min
  • Olivier Handelsman
    Olivier Handelsman

    Klame : le watermark sur l’image (en bas à droite, à l’adresse suivante : https://toutelaculture.com/wp-content/uploads/2012/09/Bruce-Willis-Apple.jpg ), dit « quickmeme.com », c’est pourquoi j’ai ajouté le nom du site en légende.

    Il ne s’agit bien évidemment que de l’outil employé pour créer ce mème, mais il est plus légitime de le mentionner que de parler de 4chan, où l’information apparaît et disparaît trop vite pour être suivie. Pour moi en tout cas, mea culpa.

    Pour ce qui est de Reddit, je n’ai pas pu établir que l’image en venait.

    9gag est plus « grand public » (termes à manier avec précaution), et provoque des réactions en chaîne plus larges dans le monde entier, et c’est dessus que Good Guy Greg a connu son heure de gloire, même s’il est originaire de /b/. Il est déjà difficile de parler de 9gag sans avoir l’air d’un vulgaire tweeteur relayeur de buzz, alors imaginez 4chan…

    Et merci d’avoir insisté sur le sens de ma dernière phrase auprès de Stephen ! Nous avons tous à gagner à lire attentivement pour nous comprendre.

    septembre 4, 2012 at 14 h 52 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *