Le Buzz

Amina, militante Femen, menacée de mort

Amina, militante Femen, menacée de mort

26 mars 2013 | PAR JD

Amina, militante tunisienne des Femen est menacée de mort pour avoir  diffusé des photos d’elle seins nus sur Internet, était injoignable depuis quelques jours. Elle vient de réapparaître par la voix de son avocat.

Rappel des faits : le 1er mars, Amina, jeune tunisienne de 19 ans et militante Femen crée une page  de soutien à l’organisation féministe afin de lancer le mouvement en Tunisie. Sur cette page, elle diffuse des photos d’elle, seins nus. Sur son corps, les mots ‘Mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne’. Plus tard, elle publie une nouvelle photo d’elle ‘Fuck your moral’. Elle expliquera par la suite son geste sur un plateau de télévision tunisien en déclarant : « Nous les Femen, nous avons le courage de crier fort nos revendications pour libérer la femme ».

La suite ? De nombreux islamistes radicaux se déchaînent sur les réseaux sociaux : blagues, insultes, page facebook piratée… le prédicateur Adel Almi a appelé à fouetter la jeune militante et même, ce qu’il a depuis contesté,  à la lapider. À noter tout de même qu’aucune poursuite judiciaire n’a été engagée à l’encontre de la jeune femme dans un pays ou l’ « atteinte aux bonnes moeurs » est passible de 6 mois de prison.

Cela faisait un peu moins d’une semaine que les Femen étaient sans nouvelle de leur représentante tunisienne. L’organisation craignait qu’Amina ait été enlevée puis internée par sa propre famille. C’est dans ce contexte qu’interviennent les déclarations de l’avocate de la jeune fille, Bochra Bel Haj Hamida, qui assure qu’elle va bien après s’être entretenue avec elle au téléphone.  L’avocate affirme (propos rapportés par Libération) : « J’ai beaucoup insisté pour savoir si elle allait mal, elle m’a dit que non ».

De son côté, l’organisation féministe, qui a lancé une campagne de mobilisation internationale, accueille la nouvelle avec réserve assurant n’avoir pas encore pu entendre la voix d’Amina. Dans des propos repris par Libération toujours, les Femen France affirment :  » Nous n’entendons toujours pas la voix d’Amina, et nous ne voyons toujours pas son visage. Jusqu’à ce que le contraire se produise, nous ne lâcherons rien, nous continuerons à la chercher ».

Photos (c) : Page Facebook Femen

 

 

 

 

Le silence du bourreau de François Bizot: regard sur le monstre qui est en chacun de nous…
Gagnez 5×2 places pour la soirée Belle Epoque! chez Maxim’s le 29 mars 2013 avec en Guest Sascha Cawa
JD

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *