Jeux

[Jeu de société] « Chasseurs de légendes » : combos de perles

[Jeu de société] « Chasseurs de légendes » : combos de perles

20 mars 2017 | PAR Mathias Daval

« Les terres et le peuple des Perles, engouffrés dans l’obscurité par un sombre magicien vivent dans l‘attente qu‘un héros viennent les libérer ! » Placé dans un univers médiéval fantastique, « Chasseurs de légendes » est un petit jeu de combinaisons de cartes de l’Allemand Johannes Schmidauer-König.

La mise en place est rapide et le déroulement du jeu très fluide. Il existe 2 types de cartes : des Perles (de valeur 1 à 8) et des Héros. On dispose sur la table 4 Perles et 2 Héros face visible. A son tour, chaque joueur a le choix d’effectuer 3 actions parmi les 4 suivantes (il peut tout à fait effectuer 3 fois la même)  : prendre l’une des cartes Perle visibles ; prendre l’une des cartes Héros visibles et le placer sur son portail ; défausser toutes les cartes Perle ; activer un Héros précédemment récupéré. Le but du jeu : obtenir le maximum de points grâce Héros. Chacun de ces derniers requiert une certaine combinaison de valeurs de cartes. Une fois activés, la plupart possèdent un pouvoir spécial, à effet unique et immédiat, ou permanent. Par exemple : augmenter sa main de cartes, effectuer des actions supplémentaires, échanger des Perles contre d’autres… Tous (ou presque) rapporteront des points de victoire allant de 1 à 5. Lorsqu’un joueur atteint 12 PV, on termine le tour et la partie prend fin.

gigamic_amzch_chasseur-de-legende_game

Les joueurs de « Mundus Novus » ou de « Splendor » retrouveront une certaine familiarité dans « Chasseurs de légendes ». Comme dans le jeu de Cathala/Laget, l’équilibre entre hasard de la pioche et stratégie combinatoire est assez bien vu, même si cette dernière est difficilement maîtrisable au regard notamment de certains pouvoirs immédiats un peu trop brutaux (celui qui permet de supprimer une carte du portail d’un adversaire, par exemple !). Mais rien de très surprenant pour un jeu à vocation plutôt fun et familiale que calculatoire et ultra-gamer. La durée de partie, à cet égard, est un peu longuette. Certes il faut le temps de développer ses combos, mais une victoire en 10 points peut parfaitement suffire. A vous de juger. De son côté, le graphisme possède une esthétique un peu rétro nineties qui plaira à certains, pas à d’autres, mais qui surtout embrouille la lisibilité des cartes : on aurait notamment aimé que les chiffres de PV soient nettement différenciés des chiffres de conditions d’activation (par exemple avec un cartouche de couleur).

Au final, « Chasseurs de légendes » offre un bon petit moment ludique léger et simple à aborder. S’il ne possède rien de vraiment original, il reste agréable à sortir entre deux parties de jeux de stratégie plus conséquents.

Chasseurs de légendes, Gigamic, 2-5 joueurs, à partir de 10 ans [en vrai, il est tout à fait jouable dès 8 ans]. Durée : environ 45 min.

Agenda culturel de la semaine du 20 mars
Le Paris Music festival dans la crypte de Notre-Dame de Paris
Mathias Daval
Né à Paris en 1977. Journaliste culture & nouveaux médias depuis 2001. Lauréat de la bourse du Centre National du Théâtre en 2014. Musicien, membre du groupe Dazie Mae. Cofondateur du journal I/O Gazette, éditeur pour The Theatre Times, et membre de la Fédération nationale des critiques de la presse, il vit actuellement entre Paris, Barcelone et d’autres dimensions de l’espace-temps plus difficilement accessibles.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *