Jeux
IndieCade UE 2016 « Vive le jeu vidéo indépendant ! »

IndieCade UE 2016 « Vive le jeu vidéo indépendant ! »

27 novembre 2016 | PAR Sandra Bernard
Après le fameux salon Paris Games Week qui s’est tenu en Octobre, les 18 et 19 Novembre 2016 a eu lieu, pour la première fois en Europe, le salon des jeux vidéo indépendants IndieCade, en association avec Capital Games. C’est Paris, et tout particulièrement le Conservatoire National des Arts et Métiers, qui a été choisi pour accueillir cette réjouissante manifestation internationale.
[rating=5]
_1210811
Voici un résumé vidéo des différents jeux présentés lors de cette première édition à taille humaine réussie :

Dans un lieu tout à fait atypique et hors du temps, le Conservatoire National des Arts et Métiers, le jeu vidéo indépendant a su trouver sa place dans ce décor tout à fait à l’opposé de la technologie. Loin, très loin de la médiatisation des salons comme l’E3, la Gamescom ou le Paris Games Week, l’IndieCade se veut simple, accueillant, mais surtout indépendant, expérimental et avant-gardiste !
_1220135
C’est dans ce cadre et cet esprit friendly typique des salons comme le Siggraph, que l’IndieCade propose d’un coté aux studios ou développeurs indépendants de montrer leur création et de l’autre aux visiteurs de découvrir, souvent en avant-première, les futures perles du jeu vidéo indépendant, mais surtout d’avoir un contact direct avec les créateurs. Cette approche est avantageuse pour les deux principaux acteurs de ce marché et met de côté les intermédiaires !
Le studio ou le simple créateur du jeu ont l’opportunité d’avoir des retours directement auprès de leur public afin d’améliorer sans cesse le jeu. Le joueur se prend de passion à discuter avec ces créateurs dans des échanges larges et constructifs autour du jeu ou d’un café !
L’ambiance de ce salon est tout à fait originale. Loin des longues files d’attente interminables du Paris Games Week, c’est sur plusieurs petits stands que les jeux sont mis en avant pour des parties endiablées. Répartis dans 5 salles du Conservatoire, 43 jeux donc 6 VR sont en compétition afin de recueillir les différents votes du public, de la presse et des exposants eux-mêmes ! Chacun participe à sa manière à la vie du salon dans la bonne humeur et le partage.
À noter également qu’il est tout à fait appréciable qu’une salle ait été retenue afin de proposer des tables de présentation changeant toutes les deux heures. Le but est de permettre à de jeunes développeurs de présenter leur travail en cours de développement.
Au-delà des présentations de jeux, l’IndieCade c’est aussi 26 conférences et keynotes, ainsi que des Workshops pour les professionnels. C’est ainsi qu’il a été possible de découvrir une très belle intervention de Michel Ancel, le créateur de Rayman et co., dans une keynote emplie d’inspiration créative et de bons conseils !
Concernant les jeux présentés, voici une petite sélection dont la richesse du gameplay risque fort de faire parler d’eux très bientôt !
Line Wobbler : Déjà présenté dans plusieurs salons, Line Wobbler et l’archétype de l’esprit de ce salon. Équipé d’un joystick, le joueur doit réussir à se frayer un chemin au milieu d’une ligne de led ! Simple, mais rudement efficace et fun !

Riot-Civil Unrest : Ce jeu va certainement faire parler de lui, car il propose au joueur une simulation de manifestation, rien que ça ! Il est possible de jouer les manifestants, mais aussi la police. Le comble dans de ce programme est la capacité de l’IA à apprendre et changer sa manière d’agir dans les parties suivantes ! À essayer avant qu’il ne soit interdit…

Clapper : ce jeu de rythme sur tablette renouvelle avec brio ce genre. En effet, le jeu propose à deux joueurs de se taper les mains en rythme au-dessus d’une tablette. Cette dernière utilise sa caméra frontale pour analyser le mouvement des bras et mains des joueurs à la manière d’une kinect. Un jeu ultra fun à recommander pour les petits et grands !

The Delusions of Von Sottendorff and His Square Mind : Un petit jeu de réflexions sur 3DS tout à fait abouti où l’on aide un drôle de Baron à redécouvrir son passé et  ses esprits dans une maison sans dessus-dessous où l’emplacement des pièces ne fait que changer. 

Fresco : Ce jeu n’est pas dans la sélection officielle, mais a été présenté par son auteur dans le cadre des tables tournantes. Fresco est un puzzle game qui, à la manière d’un Portal, permet la création de portes entre les murs. Mais contrairement à Portal, Fresco apporte un regard nouveau au concept, en y ajoutant le regard subjectif du spectateur au travers de tableaux à la manière d’une œuvre de George Rousses. Lorsque ces tableaux retrouvent leurs places, ils ouvrent un nouveau champ de vision autant visible de physique ! À découvrir et soutenir absolument !

Voici également les jeux récompensés durant cette édition européenne de IndieCade :
Choix de la Presse: Old Man’s Journey

Choix des développeurs : Shrug Island

Choix du public : Hacktag
Choix du Jury : Event [0]

Réalisé et organisé à la bonne franquette, ce salon est un des premiers du genre en France. Il montre que l’univers des indépendants n’a pas besoin des millions pour continuer à créer des jeux aux gameplay toujours plus surprenants et innovants.
Si vous cherchez un salon qui dénote par son approche du jeu vidéo, et aimez être en avance sur votre temps, IndieCade est « LE » salon à ne pas manquer l’année prochaine !
Visuels : SB

Infos pratiques

La cuisine d’Elvis ? On en reprendrait bien un morceau !
[Entrevues 2016] Melvil Poupaud invité « Fabbrica » d’une 31e édition du Festival du Film de Belfort
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *