Jeux
Claustrophobia : sur les pas d’Houdini [Escape Game]

Claustrophobia : sur les pas d’Houdini [Escape Game]

31 août 2017 | PAR Mathias Daval

Claustrophobia est une des principales enseignes d’Escape Games, venue de Russie puis d’Europe et de l’Est, avec une centaine de scénarios différents déclinés dans 7 pays. A Paris, elle s’est installée dans le 13e arrondissement, avec 2 (et bientôt 3) salles : nous avons testé « Houdini Escape« .

Né en 1874, mort en 1926, Harry Houdini a été l’un des plus grands illusionnistes de tous les temps, qui a révolutionné la pratique et créé la prestidigitation moderne. L’Escape se présente comme un hommage au magicien américain. Le scénario est assez basique, mais le but n’est pas de proposer un storytelling poussé. Plutôt : mettre les joueurs dans des situations d’évasion qui requièrent un bon sens pratique, à l’imitation du Maître de l’évasion. La particularité des salles de Claustrophobia est de sortir des sempiternels cadenas à clés ou à codes : avec « Houdini Escape », fidèle au thème, s’il faut certes d’ouvrir portes et éléments de jeux, il s’agira plutôt de manipulation que de fouille.

L’immersion est directe, dès le début de l’aventure, puisqu’on commence par nous passer une cagoule puis nous menotter… On n’en dira pas plus sur ce qui vous attend dans cette première salle, mais le début est particulièrement réussi. D’une façon générale, les décors sont assez simples (on ne trouvera pas ici l’exubérance et les détails de salles comme Le Secret de la perle noire, par exemple), mais ils sont suffisants pour recréer l’ambiance propice à la prison dont on doit s’échapper. Peut-être aurait-il pu mériter, à un ou deux endroits, d’être un peu plus léchés. Attention, les énigmes sont très linéaires, et il y a de fortes chances que, si vous êtes bloqués à un endroit, c’est qu’il faille devoir attendre un peu pour utiliser l’élément qui vous résiste !

La grande force de cette salle est l’ingéniosité des mécanismes qu’elle propose, qui respectent par ailleurs parfaitement sa thématique. On y retrouvera tous les poncifs incontournables des tours de prestidigitation (coffre, cage, rideaux…), y compris une jolie séquence filmée mettant dans l’ambiance de l’époque. Houdini Escape n’est pas particulièrement difficile, et semble optimale à 2 ou 3 joueurs (à 4, il y en aura sans doute un qui se tournera les pouces). Une aventure à recommander pour changer (un peu) de ce qui se fait par ailleurs dans les Escape parisiennes.

Claustrophobia
127 rue Jeanne d’Arc, Paris 13e (métro Campo Formio)
Tél : +33144248528

Vernissages de la semaine du 31 août
Disparition de l’auteur et metteur en scène, Adel Hakim, à l’âge de 69 ans
Mathias Daval
Journaliste culturel et ludique, membre de la fédération nationale des critiques de la presse française, il est également game designer et éditeur.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *