Tendances

Gad Elmaleh, pour ou contre ?

25 mars 2009 | PAR Thomas

Il paraît difficile de ne pas entendre parler du bonhomme. Sacré 2007 meilleur comique de l’année par les spectateurs de TF1, Gad Elmaleh est dans toutes les bouches, et ses fans n’ont de cesse de dévorer ses spectacles. D’autres sont irrités par son succès. Ils dénoncent une célébrité qui s’alimenterait majoritairement par sa notoriété. Pour comprendre ce qui plait et ce qui déplait chez lui, nous avons entrepris de recueillir quelques avis sur le sujet. Entre fans zélés et spectateurs plus réservés, le débat fait rage.

papa_est_en_haut
L’ensemble des personnes interrogées semble s’accorder sur un point. Ce qu’on aime chez Gad c’est la finesse avec laquelle il observe les détails de la vie quotidienne. Ce sont les petites anecdotes, les petites mimiques, les défauts et les petites faiblesses de chacun que l’on retrouve chez lui, qui bénéficient d’un écho très favorable auprès du public. Un public qui aime à se voir dépeint, et à se retrouver. Son succès repose, en grande partie, sur cette identification. Ses spectacles ne se limitent néanmoins pas à une pâle imitation de la vie, chose qui rendrait le personnage plutôt ennuyeux. Non, pour faire rire il faut plus, il faut surjouer chacun des personnages interprétés. C’est pourquoi à son sens aigu de l’observation le monsieur ajoute sa touche personnelle : une dose d’emphase qui s’appuie sur un « vaste panel de mimiques », et une « gestuelle très élaborée ». Et de spectacles en spectacles, les fans se délectent (tandis que les autres se lassent) grâce aux connivences qui s’établissent entre ses anciens show et ses nouveaux. Le fan note, et apprécie ces petits clins d’œil. Gad Elmaleh semble s’être créé un univers au sein duquel il évolue avec aisance. Il emprunte une anecdote à un ancien spectacle, et la réutilise savamment dans son prochain, il épingle une expression qu’il s’approprie, et le lendemain cette dernière est sur toutes les langues. Et c’est bien ça qui plait. Le phénomène est autant individuel que social. La plupart des gens qui vont le voir savent à quoi s’attendre, et se précipitent dans les cinémas parce que « il fait trop rire ». Gad est marrant, on veut s’en gaver, on veut rigoler, on veut se voir. Le spectateur est le centre d’attention, il redonne à chacun son individualité, son identité, dans des spectacles profondément humains. D’autres, cependant, ne voient pas le personnage du même œil.

hors_de_prixGad Elmaleh, dans Hors de prix

© TFM Distribution

Certains reprochent à Gad Elmaleh d’abuser des vieilles ficelles et pensent qu’il tire un peu trop sur la corde. Les plus nuancés parlent même d’ « overdose » de ses personnages. Ça serait notamment le cas pour Chouchou et Coco. Ceux là regrettent la redondance de certains de ses sketchs d’un spectacle à un autre. Un Gad qui aurait tendance à s’enfermer dans ses rôles. On pourrait ainsi lui reprocher de se reposer sur ses lauriers, de prendre peu de risques, et de surtout jouer sur sa notoriété. Coco, accueilli froidement par la critique semble d’ailleurs en témoigner. Les plus virulents voient là un manque de créativité, et une manière facile de faire de l’argent en déclinant ses personnages au cinéma. Les gens seraient, en effet, assez ennuyés de voir pendant 1h30 les drôleries d’un personnage qu’on a vues maintes fois auparavant. L’adaptation cinématographique apparaît plus maladroite, et source de recettes, que convaincante. Certains aimeraient ainsi voir le comique diversifier ses rôles au cinéma, comme il l’a fait dans La Doublure, ou Hors de Prix aux côtés de Audrey Tautou par exemple. Les plus réticents constituent ceux qui ne s’identifient pas ou peu aux interprétations du comique, et voient chez lui un humour trop terre-à-terre.

Julie Depardieu : Un atavisme pèse sur la famille
Christina Ricci a trouvé chaussure à son pied !
Thomas

One thought on “Gad Elmaleh, pour ou contre ?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *