Clubs

Deuxième Vogue Fashion Celebration Night : livereport

08 septembre 2010 | PAR Yaël Hirsch

Pour la deuxième année consécutive, le magazine Vogue a organisé, le 7 septembre, une soirée de luxe ouverte la nuit. Avenue Montaigne, Gucci, Ralph Lauren, Dior et Chanel vibraient au rythme des bulles de champagne, même si à 22h30, soit une demi-heure avant la fin officielle de la fête, les boutiques étaient très pressées de fermer.

Plus de 5 000 personnes étaient attendues hier soir entre l’avenue Montaigne, la rue François 1er et l’avenue Georges V. Comme dans 15 autres villes de la planète, le magazine Vogue orchestrait un joli coup de marketing qui tombait pile en temps de vendanges et d’absence de soldes ou de décorations de Noël.

Pour rentrer : une seule solution, s’être fait remettre une invitation blanche et pure par l’un des magasins de luxe participant à l’opération. Certains -qui ne font pas forcément leurs courses chez Céline- ont réussi à truquer en obtenant des invitations via des sites élitistes de sorties parisiennes ou en déclamant leur amour de la mode et leur urgence à entrer dans chaque boutique aux gentils hôtes chargés de surveiller l’entrée.
Qu’ils fassent partie des happy few acceptés au sein des magasins, ou qu’ils restent à se balader sur le trottoir de l’avenue Montaigne, il faut admettre que la plupart des flâneurs fashion étaient très élégants. Style fifties, jupes crayon et escarpins rouges pour les femmes, chemise blanche souvent de rigueur pour les garçons. Les âges se mêlaient avec beaucoup de grâce, pour prouver que la mode est au moins démocratique au regard des générations.

Une fois entré dans le saint des saint de chaque boutique (merci grand-maman pour les précieuses invitations !), l’ambiance était un peu confinée : peu d’activités et de happenings prévus (si ce n’est shooting photo devant un mur griffé au nom de la marque) et ballet dramatique de quelques coupes de champagne qu’il fallait savoir s’arracher avec élégance. Bref encore une fois à Paris, les beautiful people se sont rassemblés pour se dévisager les uns les autres… aux grand dam des commerçants qui espéraient qu’on regarderait plus leurs collections, pour faire quelques emplettes. Et le plus beau était certainement de regarder depuis les premiers étages des boutiques vers une avenue Montaigne pas encore inondée de pluie et scintillante de grappes d’élégants.

Vers 22h30, soit une bonne demi-heure avant la fin officielle des festivités, les cordons noirs se sont fermés comme des coquilles devant la plupart des boutiques … lasses de ce grand coup de marketing et qui espéraient bien ouvrir à l’heure pour pouvoir vendre à leurs clients réguliers le lendemain.

Seul Pucci avait improvisé un petit dancefloor extérieur absolument rempli de noceurs fort sympathiques.

Avant que l’hallali soit sonné, il ne restait plus qu’à rejoindre un des vrais club du triangle d’or… Et nous avons choisi le moelleux bar du BC, le Blitz.

En route pour une troisième édition de la Vogue Fashion Celebration Night en 2011?

Oh les beaux jours! (annonce)
Ouverture du 1er Kaporal Store à Paris
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

4 thoughts on “Deuxième Vogue Fashion Celebration Night : livereport”

Commentaire(s)

  • de legall

    Bonjour les fautes d’orthographe…. Avant de faire un article…..
    Vérifiez ….. vous seriez moins ridicule….
    Mme de le Gall

    septembre 8, 2010 at 2 h 32 min
  • de legall

    Avant de faire vos commentaires, vérifiez votre orthographe, vous seriez moins ridicule …

    septembre 8, 2010 at 2 h 35 min
  • yael

    Comme vous le savez certainement, un webzine n’a pas de service de relecture travaillant de nuit. J’ai donc pris seule la décision d’appuyer sur la touche « publier » pour permettre à nos lecteurs de partager l’ambiance de cette petite soirée. Je risquais effectivement, la fatigue aidant, de laisser filer quelques fautes – plus de frappe que d’orthographe. Mais, ce matin, j’ai beau relire cet article, je ne vois pas exactement ce qu’il y a de « ridicule » dans son orthographe. Est-ce le fond – pourtant bien inoffensif- qui ne vous plaît pas?

    septembre 8, 2010 at 7 h 29 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *