Beauté

Dans la jungle des shampoings pour cheveux colorés

Dans la jungle des shampoings pour cheveux colorés

04 juillet 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

L’été est enfin là, et à chaque saison, les filles se posent de nouvelles questions récurrentes comme par exemple : comment faire pour que nos couleurs restent lumineuses comme le soleil sans pour autant lui piquer son jaune ? Banc d’essai et avis coiffeur pour vous mesdames !

Avant tout, les certitudes s’effondrent : oui, il y a une différence entre les shampoings vendus en salon et ceux en grande surface, Jérémie, coiffeur en évènementiel raconte : « en grande surface l’objectif petit prix est à atteindre, les shampoings comportent 80% d’eau à l’inverse des produits salon qui en comptent 20 %. »

Plongés dans un banc d’essai, la tendance mousse immédiatement : 100 % plantes et pourtant, notre coiffeur l’affirme : « il n’y a pas vraiment de plantes qui entretiennent les couleurs mais certaines offrent une bonne hydratation des cheveux ». Un cheveu hydraté étant un cheveu brillant, la couleur semble plus flamboyante. Normal. Autre tendance mise côte à côte des plantes, les huiles sont très présentes avec elles aussi une mission hydratation.

Bien sûr le parabène et le silicone sont proscrits et cela pour la bonne cause, le premier étant hautement allergène, le second gainant les cheveux en empêchant la tenue des couleurs.

Banc d’essai !

Coiffance H.Care Color, shampoing prolongateur d’éclat ( prix non communiqué)

 

D’une couleur rose pâle, le shampoing dégage une odeur agréable, légèrement ambrée. La mousse est généreuse et immédiate. Les cheveux sont doux, hydratés et donc brillants, merci le quinoa ! En revanche, ils commencent à re-graisser après 48h. Le packaging la joue professionnel, forcement blanc, rose. L’ouverture du capuchon est facile par simple appui.

Lavera, shampoing lait mangue cheveux colorés, 250 ml, 7 €

Le shampoing est crémeux, un peu rosé. IL Dégage une trop forte odeur de mangue. Il mousse facile mais laisse malheureusement les cheveux un peu secs. Le pakaging est « bio radical », la bouteille est marron, l’étiquette verte, pas très sexy mais une bonne tenue, les cheveux ne regraissent pas.

 

Jeune Pousse , shampoing cheveux secs et colorés , 200 ml, 22 €

Le flacon le plus élégant de tous ! Le bouchon ressemble à un capuchon de parfum. La texture est gel, pas assez hydratante. Le pouvoir lavant est fort, composé de feuilles de lin, tilleul,algues rose mais la texture n’apporte aucun pouvoir démêlant. L’odeur est subtile, la couleur ambrée. Un bon produit professionnel pour les fan de nature qui ne dérogent pas au style.

 

L’oréal, shampoing couleur botanique, 250 ml, 9,56 €

Crémeux, ce shampoing à l’odeur subtile mousse bien. Les cheveux ne regraissent pas et se démêlent normalement. La brillance vient de l’huile active de lin, les cheveux ne regraissent pas et se démêlent normalement. Ni parabène, ni silicone, la leçon est retenue. Un très bon produit à prix mini.

 

 

 

Kerastase, bain chromatique, 250 ml, 17 €

C’est une star, toute rose et en transparence, texture gel, odeur subtile, le premier jour les cheveux sont volumineux et hydratés le restant jusqu’au troisième jour. C’est le shampoing qui a le plus d’effet immédiat mais il est anti-bio. Le parabène est bien présent. Si vous n’êtes pas allergique, n’hésitez pas, c’est le meilleur. Il joue la carte « scientifique » en arborant sur son flacon sa haute technologie : Système aqua-ionic, filtre uv + vitamine E. L’ensemble forme des actifs photo-protecteurs anti-radicalaires.

 

BIOLAGE, shampoing couleur-éclat, 250 ml, 16,99 €

Cheveux lumineux garantis avec ce produit lui aussi pris en game pro. Il se case parmi les gels et choisit comme fleur la précieuse orchidée. Ici, on se range côté bio avec une composition sans parabène, la mousse est généreuse.

 

Naturado, shampooing cheveux foncés, 250 ml, 7,90 €

Et bien c’est notre chouchou tous produits confondus. Transparent, le gel est couleur caramel tout plein de noyer et de châtaigner pour la couleur et d’eau florale de lavande pour la lumière. Les cheveux ne regraissent pas, ils sont hydratés, on passe trois jours sereins.

Live Report’: Ray Manzarek & Robby Krieger of THE DOORS enflamment le Trianon
Villeneuve en scène, itinérance sous le patronage de Václav Havel
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *