Beauté
Cet été, caressez du regard…

Cet été, caressez du regard…

14 juillet 2013 | PAR Pulcherry Von Ober

 

Notre corps goûte aux délices d’une saison qui rime pour certaines et certains avec plaisir et liberté. L’été sonne l’adieu aux contraintes horaires et vestimentaires. Et bien souvent, cette saison flirte avec les caresses : d’abord celles des rayons du soleil, puis, celles des regards, enfin, les charnelles. Alors quelle sera l’expression de notre corps cet été ? Rencontre avec Bernard Andrieu, philosophe du corps, membre de l’Observatoire Nivea.

Bernard Andrieu, le bronzage est-il encore tendance ?
Oui et non. En effet, ne pas paraître trop bronzé est devenu la norme sanitaire de protection. La protection solaire interdit de revenir désormais hyper bronzé car c’est un signe intérieur de vieillissement.

Alors, on dose les caresses des rayons ?
Oui, on a tout le loisir de prendre du plaisir en se modifiant soi, avec de nouvelles attitudes dans la « décoration solaire de son corps ». Par exemple, le souci est de bronzer dans la figure géométrique de peau dessinée par le monokini, le bikini ou le maillot une pièce : l’ajustement précis des bretelles, le changement de position au soleil, le décrochage puis le raccrochage du soutien-gorge sont autant de gestes d’ensoleillement liés au vécu charnel de sa peau.

Travail du corps au soleil, travail du corps pour être esthétique…Le corps ne se repose-t-il donc jamais, même sous le soleil ?
Oui et non. Repos forcé ? ou au contraire ? découverte d’autres activités qui détendent l’esprit mais sollicitent le corps de manière nouvelle : bronzage en plein air, décalage des horaires habituels de diététique, mis à mal par le pique-nique, le repas entre amis, les efforts liés au régime que l’on a fait pour rentrer dans son maillot de bain. Et ce n’est pas tout ! On réfléchit à la manière de mettre son corps en valeur sur la plage, bien en dehors de l’apparence professionnelle. Alors, on fait appel au maillot push up pour des jolis seins, on re-design son corps avec les maillots découpés et ciselés (poitrine, ventre, hanches) qui sculptent les regards sans oublier les fesses remusclées…en apparence.

Finalement le repos le vrai, n’existe-t-il jamais ?
Si tout de même. Le temps des vacances libère le corps de nos habitudes en dormant davantage, en découvrant le goût des choses et en vivant des expériences sensorielles. Être bien dans son corps, c’est aussi s’ouvrir grâce à l’immersion dans les éléments naturels (eau, l’air, la terre, ou la neige !) aux nourritures matérielles, spirituelles.

Un corps en quête de sensations parce qu’un avant-goût de liberté ?
Se faire du bien : être bien dans l’eau ou retrouver le goût de terre des produits naturels. La vacance des sens, toujours orientée vers un but productif dans nos milieux professionnels, laisse durant les vacances, libre cours à la qualité de la vie : prendre un temps à soi, se tourner vers les autres, chercher à découvrir de nouvelles sensations.

En…quête de moi-même ? D’émois ?
Notons que se protéger la peau dans un bronzage responsable place la vacance corporelle dans une recherche de soins de toute la personne : se construire une journée harmonieuse engage le corps dans une complémentarité de pratiques esthétiques, diététiques et éthiques. Manger équilibrer, faire la sieste, marcher ensemble, prendre soin de soi…rend le temps des vacances moins performant que reconstituant. Devenir soi-même implique une liberté de mouvement mais aussi d’aller vers des expériences nouvelles et des lieux insolites. Le corps trouve dans les vacances de nouveaux modes d’expression et de sollicitation.
Et puis, soulignons que le marché du bien-être des pratiques alternatives dites douces immerge notre peau : les nouveaux thermalismes et soin de soi (réflexologie, yoga, shiatsu, sophrologie, qi-gong, tai-chi, relaxation…) ouvrent le nouveau vécu corporel à des cultures orientales traditionnelles, dans lesquelles le respect de soi passe par l’ouverture aux autres.

Alors, surprenez votre corps fredonnant la chanson  « Sea for me, I see you watching my body, you and me » : l’allumette a craqué, match…point ? Et excellent été « corporel » à tous !

 

Le Musée Fabre de Montpellier fête les 150 ans de Paul Signac
2ème édition de Chansons & Mots d’Amou les 9 et 10 août dans les Landes
Pulcherry Von Ober
Un regard posé sur l'esthétique car la beauté donne le ton de l'harmonie. Des papilles constamment en éveil ! http://www.sensetpeau.com/blog/ https://www.instagram.com/leschicsgourmandises/ @leschicsgourmandises

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *