Tendances
5 faits que vous ne connaissez peut-être pas à propos du thé rooibos que vous avez probablement vu dans les menus de nombreux restaurants récemment

5 faits que vous ne connaissez peut-être pas à propos du thé rooibos que vous avez probablement vu dans les menus de nombreux restaurants récemment

07 avril 2022 | PAR La Rédaction

Vous avez peut-être déjà entendu parler du rooibos. Depuis quelques années, il apparait de plus en plus souvent sur les menus des restaurants, cafés ou salons de thé : à consommer chaud ou froid, le rooibos est très apprécié pour son goût et ses vertus. Appelé parfois « arbuste rouge » ou « thé rouge », il est plébiscité pour les bienfaits qu’il apporte au corps. Voici cinq faits qui vont vous permettre de vous familiariser avec le rooibos.

Il est originaire d’Afrique du Sud

Le rooibos est un arbuste appartenant à la famille des genêts et on ne le trouve qu’en Afrique du Sud. Il s’agit en effet d’une espèce endémique poussant dans les montagnes du Cederberg, situées à environ 200 kilomètres du Cap. Les arbustes grandissent favorablement à un minimum de 450 mètres d’altitude mais pas au-dessus de 900 mètres. Cela fait déjà plusieurs siècles que les habitants d’Afrique du Sud en consomment régulièrement : à l’origine, on cueillait la partie aérienne du rooibos sauvage. Ce n’est qu’à partir des années 1930 que cette plante a été cultivée plus intensément afin d’être commercialisée à grande échelle.
En un siècle, cette culture a considérablement augmenté et depuis les années 1990, les exportations se comptent en milliers de tonnes à destination de l’Europe Occidentale, l’Amérique du Nord, la Chine, le Japon ou encore la Corée du Sud. En dépit de tentatives d’implantation sur d’autres sols, le rooibos n’a jamais pu pousser ailleurs qu’en Afrique du Sud.

On l’appelle le thé rouge mais ce n’est pas du thé

Le rooibos est communément appelé « thé rouge » mais cette appellation est strictement interdite en France. Déjà, parce qu’il ne s’agit pas de thé et donc cette plante ne contient aucune trace de théine. Ce nom de thé rouge lui vient de sa couleur car la plante elle-même est rouge (rooibos, en afrikaans, signifie « buisson rougeâtre »).
Il faut distinguer le rooibos rouge et le rooibos vert
Même s’il s’agit de la même plante, le rooibos rouge et le rooibos vert sont très différents en goût tout simplement parce que l’un est oxydé et l’autre pas. Les feuilles du rooibos rouge sont en effet oxydées, donnant ainsi un goût plus proche du thé noir (épicé, vanillé) ainsi qu’une couleur rouge. Le rooibos vert correspond aux feuilles séchées, il possède une couleur plus claire et un goût plus végétal, voire fruité.
Il se consomme sous forme d’infusion

Qu’il soit vert ou rouge, le rooibos se fait infuser de la même manière, c’est-à-dire dans une eau frémissante (environ 90 degrés) pendant cinq à dix minutes, en fonction des goûts. Certains y ajoutent du citron ou de la vanille et en Afrique du Sud, d’où il est originaire, on le boit traditionnellement avec du lait concentré et du sucre. Consommé froid, le rooibos est plus amer.

Il possède de nombreuses vertus

Les vertus de cette boisson ne se comptent plus. Le rooibos est en effet apaisant, relaxant et antioxydant. Il aide à trouver le sommeil et contient également de nombreux sels minéraux. Ses bienfaits ont également été remarqués en dermatologie : il aiderait en effet à soulager l’eczéma ou les allergies mais estomperait aussi le vieillissement de la peau. De plus, comme il est vierge de théine ou de caféine, il se consomme aisément en tisane avant d’aller au lit pour une bonne nuit de sommeil.

visuel de couverture : Pixabay

Article Partenaire.

Renée Fleming ou les madeleines de Proust de l’Opéra de Paris
Agenda des vernissages de la semaine du 7 avril
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture