Marion Siéfert part en live au Festival d'Automne

OctobreOct 02 2020 00:00 - 00:00 Europe/Paris

medias_banner_image_f9d92a35a1ddc273aa41f1229d072810

Présentée à la fois à la Commune d'Aubervilliers et sur Instagram, la dernière création de la danseuse et performeuse se concentre sur le profil de _jeanne_dark_, 16 ans joué par son double, Helena de Laurens. Un portrait violent et absolument juste de l'adolescence.


Cette période de la vie, cet entre-deux critique entre l'enfant et l'adulte passionne Marion Siéfert qui en faisait déjà son objet dans Le grand sommeil où elle fusionnait avec l'identité d'une Jeanne, 11 ans déjà interprétée alors par Helena de Laurens


Rien ne va ; elle se trouve "maigre et molle". Son projet pour aller un peu mieux est de raconter sa vie sur un live Insta. La fiction et la réalité font comme le veut la tendance du moment front commun. Le compte existe pour de vrai, avec de vrais abonnés qui sont là pour servir à faire spectacle.


Visiblement, Jeanne a grandi, elle a 16 ans et pas de bol. Elle habite les faubourgs d'Orléans. Elle est bardée de deux frères et une sœur. Sa mère est au-delà insatisfaisante, son père réac et absent.


Alors, pataugas aux pieds et kway vert, cheveux longs coulants devant ses yeux, Helena de Laurens a 16 ans. Et comme toute ado de son âge, c'est sur Instagram que sa vie se raconte et se met en scène.


Helena est sur scène, dans un rectangle blanc ; de part et d'autre se trouve deux panneaux. L'ensemble a des allures de retable du futur. Sur ces panneaux est projeté le live en train de se faire.

Le résultat est gênant car il nous scotche à l'écran. Il n'y a rien à faire, "ça" marche. On lit les commentaires foutraques écrits dans un français aléatoire. La langue et les mots des réseaux sociaux, cette autre grammaire maîtrisée dans ses erreurs se livre sur une scène de théâtre. Il y a ce gouffre de distance entre sa présence seule au plateau et les dizaines de followers.  Helena de Laurens campe cette ado en plein désarroi - "Je pue l'angoisse"- qui ne se plait pas et ne plait pas aux garçons, qui à la fois étouffe dans son cadre et qui en même temps en aime pas mal d'aspects. Pour la jeune chrétienne Jeanne, l'amour de Dieu et les chansons qui s'y réfèrent sont aussi des doudous. La performeuse montre comment Instagram est une allégorie de l’Église. Elle le dit d'ailleurs dans le programme de salle qui accompagne le spectacle (d'ailleurs, dans le jargon, on nomme ce programme... une bible !) : "Quant au corps, Instagram ne fait que prolonger le rapport totalement obsessionnel que le catholicisme entretient à l'image : dans les peintures religieuses, comme sur Instagram, il faut éveiller le désir sans jamais montrer un téton ou un sexe. Il faut respecter des interdits et des règles de pudeur tout en amenant le spectateur à adorer l'image et ce qu'elle représente."

Siéfert offre une écriture ultra maîtrisée sur un sujet ô combien ardu. Le pas de deux avec le téléphone fonctionne parfaitement, elle sait comment placer Helena pour devenir une autre. Ses qualités de corps lui permettent de se mouvoir au besoin du récit. Elle ne caricature pas, elle la met dans la peau d'une jeune fille de 16 ans. 

Jusqu'au 18 octobre, à la Commune et en direct sur Instagram. 

Ven. 2 au dim. 18 octobre
Mer. et jeu. 15 octobre 19h30, jeu. 8 octobre 14h30, ven. 20h30, sam. 18h, dim. 16h,
relâche lun. et mar.

Visuel  : © Mathieu Bareyre

 

 


 

Événement expiré

Evènement en cours

Importer pour Google Agenda
  • Planifié

  • Invités

  • Assistance

  • Boutique

  • Prévision

  • Commentaires

    Product

    Nom

    Quantity

    Price

    Action

    Les données météorologiques sont actuellement pas disponible pour cet emplacement

    Bulletin Météorologique

    Aujourd'hui stec_replace_today_date

    stec_replace_today_icon_div

    stec_replace_current_summary_text

    stec_replace_current_temp °stec_replace_current_temp_units

    Vent stec_replace_current_wind stec_replace_current_wind_units stec_replace_current_wind_direction

    Humidité stec_replace_current_humidity %

    Feels like stec_replace_current_feels_like °stec_replace_current_temp_units

    Prévision

    Date de fin

    Météo

    Temp

    stec_replace_date

    stec_replace_icon_div

    stec_replace_min / stec_replace_max °stec_replace_temp_units

    stec_replace_5days

    Next 24 Hours

    Propulsé par Forecast.io

    A propos

    Toute La Culture : Comment choisir ?
    Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

    L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
    Soyez libres… Cultivez-vous !

    Soutenez Toute La Culture