Théâtre

Warlikowski remet Un Tramway sur les rails

07 mars 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Un mois après les premières dates laborieuses d’Un Tramway, d’après Un Tramway nommé Désir de Tennessee Williams, le roi de la scénographie trouve enfin ses marques dans une adaptation glacée et glaçante de la pièce où Isabelle Huppert excelle.

Blanche (Isabelle Huppert) est une femme décomposée, elle navigue sur un tabouret, bourrée, droguée, paumée, dans le superbe décor en cage de verre de Malgorzata Szczesniak jusqu’à la maison de sa sœur Stella (Florence Thomassin). Elle atterrit accompagnée de ses tenues les plus belles dans la vie de Stella et Stanley (Andrzej Chyra). S’en suit une descente vers l’enfer qui sied parfaitement à Isabelle Huppert, habituée aux rôles extrêmes.

Il y a la lumière portée par les néons changeants, la piste de bowling où Stanley et son ami Mitch (Yan Collette) vont picoler avant que Stan rentre tabasser sa femme enceinte, le tout surplombé  d’un couloir salle de bain  sous la forme d’un décor hypnotique  qui avance, recule s’éclaire et s’éteint. Il y a cette mise en abyme des personnages par le biais des web cams cachées partout permettant des angles de vues spectaculaires.

Il y a les textes de Roy, Flaubert,Williams, Dumas, Saint Mathieu,Wild, kitt, Platon, Torquato, Coluche et Sophocle,  compilés par Wajdi Mouawad, et les chansons parodiées, décryptées par Renate Jett, le tout permettant de nous emmener dans la folie glissante de Blanche.

À voir les superbes comédiens saluer avec le sourire sous les bravos et les rappels du public, il est fort à parier que Warlikowski a enfin su donner à la pièce le rythme nécessaire, provoquant grâce à son travail de lumière un choc digne de sa mise en scène d’Angels In America.

Un tramway d’après «Un tramway nommé désir» de Tennessee Williams ms de Krzysztof Warlikowski. Odéon-théâtre de l’Europe, mar-sam 20 h, dim 15 h. Jusqu’au 3 avril. Rens. :  01 44 85 40 40.

 

Infos pratiques

Lil’ Wayne ft. Eminem : « Drop the World »
Kichinev 1903 : Sur les traces de Bialik dans la ville du massacre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

6 thoughts on “Warlikowski remet Un Tramway sur les rails”

Commentaire(s)

  • Christophe

    Hello Amélie, je suis content de lire que ce tramway controversé t’a plus. Warlikowski, sûrement affecté par la mauvaise réception de son spectacle, a apparemment affiné sa mise en scène, peu lisible et éclatée au moment de la création. On ne peut que se réjouir! Je continue à penser que même s’il reste fidèle à son langage scénique particulièrement puissant, ce travail reste moins abouti, plus confus que ses précedents spectacles. Huppert est certes épatante mais son jeu est trop démopnstratif. Je regrette aussi le sort que warlikowski fait à la pièce dont il ne reste pas grand chose. Le problème vient essentiellement du fait qu’il s’écoute trop, est qu’il reste trop présent dans son spectacle.
    Amicalement

    mars 8, 2010 at 12 h 07 min
  • Amelie Blaustein Niddam

    hello christophe! ah non, la c’etait limpide, je te jure! et tous les comédiens etaient au top, pas uniquement huppert…il a définitivement montré son travail bien trop tôt!
    bisous!

    mars 8, 2010 at 19 h 06 min
  • SIELVI

    C’est à voir ! On ne peut qu’admirer certaines choses de génie, dont le jeu d’Isabelle Huppert…Cependant, il me semble que cela reste confus et manque d’un petit quelquechose surtout sur la fin.

    mars 11, 2010 at 12 h 19 min
  • Valérie

    Grand moment de théâtre en ce qui me concerne ! Mention spéciale à Isabelle Huppert évidemment qui, dès la 1ère scène de la pièce, place la barre très haut et nous embarque… mais les autres comédiens, en particulier Florence Thomassin et Yann Colette, sont largement à la hauteur. Quant à la mise en scène … juste énorme !

    mars 14, 2010 at 22 h 20 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *