Théâtre

Une faille à Montreuil : Mathieu Bauer sert un feuilleton sur le plateau

Une faille à Montreuil : Mathieu Bauer sert un feuilleton sur le plateau

02 octobre 2012 | PAR Christophe Candoni

Au nouveau théâtre de Montreuil, son jeune directeur, Mathieu Bauer, en place depuis peu à la tête du centre dramatique, propose « Une faille », un spectacle à la forme intéressante et originale puisqu’il se présente comme un feuilleton théâtral dont les épisodes successifs seront présentés tout au long de la saison. Cette vaste entreprise commence tout juste et s’installe intelligemment en proximité avec la ville et ses habitants. Un théâtre à la fois fictionnel et citoyen.

Il est question dans ces quatre premiers épisodes de l’effondrement d’un immeuble sur une maison de retraite. C’est coincés sous les décombres qu’on découvre quelques survivants dont un sénior anarchique anti-flicaille, un promoteur, un médecin, une auxiliaire de police et Nabil, un jeune gars fort sympathique et débrouillard.

Genre télévisuel par excellence, la série gagne du terrain sur les planches avec dernièrement les succès de pièces comme Soda, La Chute d’une nation ou encore Les vivants et les morts. Disons que ce premier spectacle installe son vaste et ambitieux projet au cours d’un démarrage manquant un peu de souffle mais il est à gager que la suite trouvera vite et durablement son rythme de croisière. C’est le principe du feuilleton. Il est difficile de trouver dès le départ la mécanique, la dynamique, les ingrédients qui font l’efficacité et le succès d’une série et qui tiennent en haleine les spectateurs. On attend donc plus de rapidité, de nervosité, de rebondissements dans les prochains épisodes.

En revanche, ce qui fait l’intérêt et le grand mérite du spectacle, c’est son rapport au réel et aux gens. Cela se passe à Montreuil. Ses habitants sont à la fois sur scène (en tant que musiciens ou figurants) et dans la salle, et ils se reconnaissent dans un propos à la fois drôle et intelligent qui les concerne. Le spectacle a le mérite de parler d’aujourd’hui, avec un vocabulaire d’aujourd’hui. Les questions sociétales actuelles inhérentes au logement, à l’immigration, le semblant de mixité sociale, la communication et les médias, internet, l’indifférence sociale, la fin de vie, la solitude et le manque de perspective, toutes ces préoccupations sont au cœur de ce feuilleton théâtral et traitées sans complaisance ni démagogie.

Notons également que l’ensemble est réalisé avec une grande maîtrise du plateau, de la création sonore formidable et live aux vidéos projetées. Les comédiens sont tous bons et crédibles. Matthias Girbig joue un assistant de la mairie totalement débordé et à bout. Il est génial jusque dans ses pétages de plomb en chansons.

 

Photo : Pierre Grobois

 

PARTICIPER A NOTRE JEU CONCOURS ET GAGNEZ 5×2 PLACES POUR « UNE FAILLE » DE MATHIEU BAUER LE 8 OCTOBRE AU CDN DE MONTREUIL

Matthieu Delormeau et Tonya Kinzinger aux manettes de la Star Ac’ ressuscitée
Mona Lisa, dix ans plus jeune selon la Mona Lisa Foundation
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

One thought on “Une faille à Montreuil : Mathieu Bauer sert un feuilleton sur le plateau”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *