Théâtre

Un rabelaisien Feydeau sous LSD aux Amandiers de Nanterre.

Un rabelaisien Feydeau sous LSD aux Amandiers de Nanterre.

14 avril 2019 | PAR David Rofé-Sarfati

Avec Purge, Baby, Purge, trés librement adapté de On purge bébé, Sophie Perez épaulé de son complice Xavier Boussiron pervertit Feydeau en un spectacle si inventif que fascinant, si drole que déroutant.

Avant d’avoir vu l’adaptation foutraque de Sophie Perez, nous pensions que chez Feydeau le texte importait peu. En l’absence de sous texte seul le rythme des gags, la synchronisation des portes qui claquent et celles des sonneries construisaient un spectacle comique étourdissant. Cette adaptation en saturant la formule de l’alliage précipite du nouveau.  L’argument de On purge bébé est simple.  C’est l’histoire de  Toto, 7 ans. Son père doit signer un important contrat pour équiper l’armée française en pots de chambre en céramique incassable! Ce jour-là, Toto, apparemment constipé, refuse de prendre sa purge malgré l’insistance de sa mère. Feydeau utilise cette situation pour porter un regard cruel mais convenu sur les travers de ses contemporains entre vanité et appât du gain. Le comique de situation à son comble.

Sophie Perez s’autorise tout et transforme la pièce en une agressive et profonde satire de notre société d’ego trip. Elle ajoute du texte. Elle fait parfois entendre les didascalies. Elle invente des motifs scénographiques irrésistibles comme l’apparition du souffleur pétomane qui se cache maladroitement dans le décor. Comme la bonne hystérique et exhibitionniste. Ou encore l’inversion des comédiens jouant un personnage. Ou encore des postiches de canard, yeux et bouche qui rappellent les Simpson. Ou aussi, le traitement soap opera d’une discussion de famille. L’invention est à chaque scène. Le rire est obligatoire. Nous ne voulons rien rater de cette inventivité.

La pièce se transforme devant nous en une pièce hautement scatologique dans la verve de Harat Kiri. Le délire rabelaisien se finit en une scène finale psychédélique envoûtante. Sophie Lenoir et Gilles Gaston Dreyfus défendent le surjeu de leur personnage avec brio. Stéphane Roger est un bonheur comique, il joue avec les mots, la bande-son, le public. Marlène Saldana lance les hostilités et légitime par sa présence et son envie le salmigondis des motifs qui va suivre. Tom Pezier est un toto inoubliable.

Le public ravi ressort de la salle transformable des Amandiers, entre circonspection et bonne humeur. 

Purge, Baby, Purge

texte  de Georges Feydeau

Complété par Sophie Perez & Xavier Boussiron

AVEC Sophie Lenoir Stéphane Roger Gilles Gaston Dreyfus Marlène Saldana Tom Pezier

Mar., mer., ven. à 20h30Jeu. à 19h30 Sam 13 avr. à 20h30 Sam 20 avr à 18h Dim. à 16h

DURÉE 1h05

 

 

 

Crédits Photos Philippe Lebruman

 

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_nanterre_amandiers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *