Théâtre

Un inconvénient mineur sur l’échelle des valeurs questionne le libéralisme par les deux bouts

17 mars 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le théâtre Paris-Villette accueille jusqu’au 1er avril la re-création du spectacle performance conçu par « Allio-Weber » , sous ce nom se cache l’alliance artistique entre deux metteuses en scène Éléonore Weber et Patricia Allio. Réalisé à partir de sources documentaires, « Un inconvénient mineur sur l’échelle des valeurs » passe « les stigmates du libéralisme »au crible des questions d’un sondage. Etonnante expérience et belle réussite.

Le spectacle commence par un emboitement emberlificoté de deux comédiens professionnels, Charline Grand et Mathieu Montanier. Ils se lèvent au centre d’un groupe de comédiens amateurs formés à participer au spectacle lors d’un workshop qui s’est déroulé sur une durée de 15 jours avant la première. Le couple ainsi formé, commence à se déshabiller. Une fois en sous-vêtements, leurs deux corps s’opposent avec douceur, elle est petite, il est très grand, très maigre, ils se cognent les rebords de leurs deux corps : coudes, genoux, talons. La scène est longue et troublante , elle donne le fil de compréhension du spectacle : il sera donc question de bouts et de limites dans cet étrange et beau spectacle entre expérience et performance.

Devant le chœur du peuple anonyme et amateur, symbolisant tour à tour les spectateurs, les vendeurs, les participants à un groupe de parole, deux expériences vont se jouer et se vivre, car, Allio-Weber cherchent « à voir des personnes sur scène, plutôt que des acteurs. Le chœur est le prolongement de la communauté des spectateurs qui s’interroge et qui interroge ».

La première expérience est une séance de télémarketing un peu particulière. Mathieu Montanier tente de nous convaincre qu’en donnant 35 euros, une famille de 4 personnes aura un toit dans ce pays où la guerre gronde, vous pouvez donner ? Qu’est ce qui vous retient ? Le prix ? Alors, donnez moins, 5 euros c’est déjà très honorable ! Le chœur se concerte : Tu donnes toi ? Moi non. C’est trop cher, trop loin…Du côté de la plateforme téléphonique, figurée ici par un dispositif video installé face au public, l’écran se divise en 16 pour autant de visages de télé-conseillers tentant de « vendre » son produit humanitaire.

La seconde est une tribune, Vivian S adhère au mouvement Wanabee qui vise à s’amputer des membres de façon volontaire. Cette femme intègre « le droit  de disposer de son corps »  pour chercher à nous convaincre en utilisant les arguments de la chirurgie esthétique, arguant que ,oui, avec une jambe en moins, elle se sentirait « pleine »… ». Elle demande : Less is more..ça vous dit quelque chose ? Le panel écoute et regarde Vivian S , sceptique, ennui, dégout, sourire…chacun représente le corps sociétal dans la diversité possible de ses réactions. 62 questions déroutantes telle que « Depuis combien de temps un acte désespéré ne vaut-il plus rien sur ton échelle des valeurs ? » défilent sur l’écran.

En reliant deux histoires à priori sans lien, Allio-Weber posent la question des limites convenables à l’acceptation de la violence quotidienne. Une famille qui meurt au bout du monde c’est acceptable alors que cela pèse lourd sur l’échelle des valeurs, une femme qui « souhaite disposer de son corps » c’est insupportable, mais cela ne pèse rien au contraire, son acte n’engage qu’elle…vraiment ?

« Un inconvénient mineur sur l’échelle des valeurs » est une expérience épatante qui répond exactement à la mission du spectacle vivant , « dé-ranger » les spectateurs, les déplacer en venant poser la question de l’insupportable indifférence nécessaire à sa propre survie.

L’expérience se poursuit chez vous, puisque ce spectacle s’intègre dans x-réseau, une scène artistique et technologique dédiée aux arts vivants en réseau. Vous allez devoir répondre aux questions de Vivian S…Déroutant !

Le Théâtre Paris-Villette est situé à gauche de la Grande Halle de la Villette

Théâtre Paris-Villette, Parc de la Villette,211, avenue Jean Jaurès 75019 Paris, 01 40 03 72 23,M porte de Pantin,8€ : lycéens et collégiens,10€ : habitants du 19e, demandeurs d’emploi, – de 26 ans,15€ : + de 60 ans,21€ : plein tarif.

Mercredi 31 mars, repas collectif avec l’équipe du spectacle- tarif : 12€ / réservation indispensable-01 40 03 72 23 / [email protected]

(c)Fred Kihn

 

Crime et châtiment au musée d’Orsay
Vernissage sous l’oeil de la caméra à la NM Galerie jeudi 18 mars
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *