Théâtre

« Les Trois Samouraïs » du Mystère Bouffe : des mousquetaires japonisés

« Les Trois Samouraïs » du Mystère Bouffe : des mousquetaires japonisés

27 juin 2018 | PAR Claudia Lebon

La Compagnie du Mystère Bouffe laisse de nouveau fleurir sa créativité pour nous offrir une version japonisée des Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas.  Une pièce fantasque, aussi rocambolesque que l’originale et travaillée dans la tradition du théâtre populaire.

Que peut-il bien y avoir de commun entre la France de Louis III et le Japon du XVIIe siècle ? En entamant son projet d’adaptation des Trois mousquetaires, le metteur en scène Thilina Pietro Femino découvre les différents aspects qui lient ces deux cultures, à priori opposées : la hiérarchisation de la société, les jeux de pouvoir, les intrigues de la cour… et surtout l’univers commun des mousquetaires et des samouraïs dont les similitudes apparaissent comme une évidence.  Des hommes d’armes dévoués à l’honneur et pris dans les conflits entre la Cour et l’État.

Alors, le mousquetaire troque ses bottes de cuir pour des sandales de bois, son beau chapeau au panache blanc pour un chignon bien noué au milieu du crâne et son habit rouge écarlate pour un kimono. Mais la transposition de cette histoire chevaleresque dans la société japonaise ne s’est pas faite si facilement. La pièce a donné lieu à un vrai travail de recherche pour appréhender cette culture et ses particularités. Les films d’Akira Kurosawa qui a lui-même adapté des récits occidentaux en les transposant dans l’univers de son pays, ont nourri le projet de réécriture. Les comédiens se sont également préparés physiquement afin de pouvoir jouer toutes les scènes de combats du spectacle. Si certains étaient déjà formés à l’escrime théâtrale, ils ont dû se familiariser à l’art martial japonais auprès d’un maître de kendo, Eric Malassis.

Inspirés de samouraïs ayant réellement existé, les personnages de la pièce surprennent par leur modernité. Nous suivons ainsi l’histoire de la jeune Tomoe, inspirée de la plus célèbre guerrière de l’histoire du Japon, Tomoe Gozen. Version féminine de D’Artagnan, Tomoe est une femme impétueuse et ambitieuse qui n’hésite pas à se travestir en homme pour s’insérer dans cette société masculine. Et nous avons aussi l’Anglais, Shogo John Adams, et l’Africain Kurusuke, samouraïs métisses dont la présence à la Cour du XVIIe révèle l’ouverture du Japon de l’époque. Un spectacle qui illustre bien l’identité de la compagnie qui rénove le répertoire depuis 30 ans déjà, revisitant des pièces dont les archaïsmes révèlent des éléments de modernité  surprenants.

Un théâtre populaire qui s’adresse à tous

Mais pas question de singer les Japonais ! La mise en scène et le jeu des comédiens restent ancrés dans l’identité théâtrale du Mystère Bouffe. Un théâtre populaire inspiré de la commedia dell’arte qui redonne son importance à l’histoire, au rythme, aux péripéties et aux personnages. Ces derniers ont une identité très marquée avec une énergie et une couleur qui leur donnent un vrai pouvoir dramatique. Toutes les classes sociales sont représentées et bénéficient du même temps de parole. On apprécie particulièrement le comique porté par la grand-mère au verbe franc et caustique, interprétée par Lisa Labbé.

Une proposition originale qui mêle tradition et modernité dans une belle esthétique japonaise.

Les Trois samouraïs, mis en scène par Thilina Pietro Femino, dans le cadre du programme Japonismes 2018.

Avec :
Pierre Ficheux
Frédéric Kontogom
Lisa Labbé
Premyslaw Lisiecki
Rebecca Mini
Etienne Guerin

A découvrir aux Arènes de Montmartre pour le Festival Tréteaux Nomades, festival itinérant de la compagnie, du 3 au 6 septembre à 19h30 et à l’espace ICARE d’Issy les Moulineaux les 27 et 28 novembre à 13h30 et 20h.

Infos pratiques

Le 13e Festival Pianissimes : Jeunes talents et récital de Jean-Marc Luisada
L’agenda cinéma de la semaine du 25 juin !
Claudia Lebon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *