Théâtre

Théâtre : les 10 pièces à ne pas rater en janvier

Théâtre : les 10 pièces à ne pas rater en janvier

07 janvier 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Janvier est le mois de la reprise, il sera le mois des belles surprises en théâtre. Des reprises, des créations, voici le top 10 des incontournables !

La nuit tombe

Attention frissons ! Guillaume Vincent, metteur en scène ayant commis entre autres l’ultra glamour Second Woman qui mettait en opéra Opening Nigth de Cassavetes invite encore le cinéma, plutôt du côté d‘Inland Empire et de Blue Velvet pour un spectacle fantastique au sens L’exorciste du terme. C’est juste génial. Cela s’appelle La nuit tombe… et cela a été vu à Avignon et déboule aux Bouffes du Nord, du 8 janvier au 2 fevrier

Gare de l’Est

Un Guillaume Vincent ne vient jamais seul, il propose Gare de l’Est, un monologue où Émilie Incerti-Formentini incarne une  « Desperate Housewife » avançant sur le fil du rasoir entre normalité et folie. Cernant les contours d’une existence, ce récit est d’abord l’auto-portrait d’une vivante trop lucide déterminée à sortir de la chrysalide chimique qui la maintient sous cloche. Déployer ses ailes sans plus craindre les flammes qui jalonnent sa destinée, prendre appui sur l’air et s’envoler enfin… sa feuille de route est celle d’une libération qui pourrait s’appliquer à chacun d’entre nous. Aux Bouffes du Nord du 10 janvier au 2 février.

Sortir de sa mère

Attention, émotions. On se souvient d’une fin de Festival d’Avignon, dans le OFF, dans une minuscule salle. Sortir de sa mère est un cabaret , au piano, voici Pierre Notte en personne et sur scène deux comédiens absolument épatants, Brice Hillairet et Chloé Oliveres. Tous deux sont plus ou moins jumeaux, du moins ils le croient et on des parents mariés depuis trente, mais voila suite à une dispute qui les voient passer par la fenêtre , que maman perd la mémoire et papa ses hanches. Pour leur remonter le moral , il font une descente au BHV pour s’acheter une boite grandeur nature,  d’où ils jailliraient par surprise. Patatras, trop d’émotions, le père claque et la mère continue d’oublier.Théâtre du Rond Point du 8 janv. – 9 févr., 18:30

Roméo et Juliette

Attention, féerie ! Quand Jean Michel Rabeux s’empare d’un classique il  le balance très loin, après son interprétation de Peau d’Âne, il s’attaque à Roméo et Juliette devenant  R. and J.  Il dit : « Je titre R. and J. parce que dès qu’ils se voient, ils n’ont plus de nom, plus de patronyme, comme on dit, plus de père et mère, plus d’identité, plus de carte d’identité. Ils n’ont plus de passé, plus d’enfance. Avant, rien n’a existé, après rien n’existera. Ils croyaient vivre, à présent ils vivent. »  Du 11.01 au 29.01/2013 à la MC93,9 bd. Lénine – BP 71 93002 BOBIGNY CEDEX-Tel. (33) 1 01 41 60 72 60

La réunification des deux Corée Joel Pommerat viendra clore son partenariat avec le Théâtre de l’Odéon. Il présentera La réunification des deux Corée. Pour l’instant, on ne sait rien, sauf qu’on y retrouvera ce qui fait la magie de ce metteur en scène : une utilisation plastique et distanciée de la lumière, apportant froideur et humour à des situation ubuesques. Aux Ateliers Berthier du 17 au 20 janvier.

Woyzeck, Léonce et Lena et La Mort de Danton au Théâtre de la Ville

Du 16 au 25 janvier, le Théâtre de la Ville se met à l’heure Büchner. Quand Ludovic Lagarde met en scène son comédien fétiche, Laurent Poitrenaux, on ne peut que avoir confiance.  « Woyzeck : chute d’un soldat brimé, révolté, désespéré jusqu’à tuer la femme qu’il aime. La Mort de Danton, derniers jours de celui qui, en vain, essaya d’arrêter la Terreur. Léonce et Lena, deux amoureux qui ne parviennent pas à fuir l’ordre établi. Trois pièces de Büchner pour combattre l’injustice, clamer le besoin d’aimer »

Entrez et fermez la porte

La romancière Marie Billetdoux devient metteur en scène et propose à l’Essaion, Entrez et fermez la porte. On adore son écriture, alors, on se rendra curieux de découvrir son théâtre.  « C’est l’hiver. Des filles attendent dans le couloir. Elles sont venues pour un casting… Elles ont 20 ans, quelques minutes à peine pour convaincre. L’épreuve est physique et psychologique.L’après-midi est courte, les filles jolies, l’enjeu difficile, le réalisateur souvent odieux…Quand descend le soir derrière les vitres, le créateur est encore avec une créature… ».  Jacques Higelin à la voix et sept comédiennes sur scène… A partir du 14 janvier 2013 chaque lundi et mardi à 21h30 au théâtre Essaïon à Paris 75004

Lost (replay)

« Trois anges déchus atterrissent au sous-sol d’un  immeuble  parisien.  De  cette  Chute brutale,  ils  se  relèvent  et  projettent  de provoquer, avec humilité, un beau geste pour l’humanité : faire se rencontrer une femme et un homme. Après Identité, invité au Théâtre de la Bastille en  2011, Gérard  Watkins  présente  une nouvelle fable contemporaine » . Au Théâtre de la Bastille du 7 janvier au 3 février

Muerte y reencarnación  en un cowboy

Rodrigo García revient, après son Golgotà Picnic qui avait excité les chrétiens radicaux, il nous entraîne dans la ronde infernale de deux futurs cowboys qui une fois réincarnés, débattent ensemble plutôt sérieusement sur le thème du rire, les yeux protégés par des verres miroir. Au T2G du  11 au 19 janvier 2013

Que la noce commence

La scène nationale de Sceau invite le Théâtre de la Commune en ses terres pour une mise en scène de Didier Bezace, son dernier en tant que directeur de ce théâtre prestigieux d’Aubervilliers : « Que la noce commence sera le dernier spectacle que je monterai en tant que directeur du Théâtre de la Commune. J’y retrouverai sur et autour du plateau, toute mon équipe artistique et notamment bon nombre de comédiens, parmi la quinzaine nécessaire au  montage du spectacle, qui m’ont accompagné depuis 1995 : La noce chez les petits bourgeois, Grande peur et misère du troisième Reich d’après Brecht / Pereira prétend d’après le roman de Tabucchi / Le piège d’après Emmanuel Bove / Chère Elena Sergueïevna de Ludmilla Razoumovskaïa / Conversations avec ma mère d’après Santiago Carlos Oves… » Aux Gémeaux, du 11 au 27 Janvier.

 

Visuel : (c) Les Gémeaux

Marseille-Provence 2013 sera inaugurée les 12 et 13 janvier
Festival Chorus 2013 : du son au coeur du 92
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *