Théâtre
Bethsabée, une femme à la poésie souple

Bethsabée, une femme à la poésie souple

07 novembre 2010 | PAR Yaël Hirsch

Audrey Barrin est à la fois comédienne, clown, contorsionniste et poétesse. Elle tord seule ses mots et son corps pour livrer à son public un grand moment de théâtre. Bethsabée est un intense moment de théâtre qui vous séduira au moins autant que le personnage biblique.


Accompagnée par la bande son de Régis Renouard Larivière, Audrey Barrin est une femme rouge. Rouge de chair, de désir et de quête. Rouge de mots qu’elle éviscère, Lautréamont en jupe du XXIè siècle, pour les faire grouiller de pulsions : elle parvient à briser les clichés du désir à la pierre chauffée du langage organique et revigore ainsi leur poésie. Rouge aussi de sa formidable souplesse, quand son débit continue à jaillir en fontaine de cadence,  contorsion, tête en bas, pieds en haut, le dos arqué le long de cette courbe symbolique qui fait les femmes fortes. Inspirée de textes mystiques chrétiens, aussi bien que des psaumes de David, cette « fille du serment » (sens littéral de Bethsabée) nous fait rire quand elle grimace, sourire quand elle ne se prend pas au sérieux, et nous émeut quand elle enlève ses gants pour nous raconter l’odyssée d’une femme belle, même sans seigneur, et qui voudrait tenir en haleine les volcans d’estomac que lui procure son « Loup ». Mais ni un mari, ni un bébé braillard, ni un amant lâche n’apportent cette tension toujours renouvelée. L’éternité du vivant, seul le « Tout Autre » peut lui apporter. Mais encore faut-il que Bethsabée soit capable de tenir son serment…
Explosion linguistique et motrice, inspiré et drôle, Bethsabée est un spectacle éblouissant qu’il faut très vite découvrir.

Théâtre du temps, 9 rue du Morvan75011,tous les dimanches à 16h à partir de dimanche 7 novembre 2010 jusqu’au dimanche 27 février 2011,(relâche de dimanche 26 décembre et le 2 janvier 2011).Réservation au 01 43 55 10 88

A venir : Grupo Corpo au Théâtre des Champs-Elysées
Hélène Taptas : Une artiste à découvrir à Paris du 13 au 24 novembre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

3 thoughts on “Bethsabée, une femme à la poésie souple”

Commentaire(s)

  • Emmanuelle

    Dans une ambiance intimiste, le spectateur est rapidement entrainé dans une spirale de poésie. Pendu aux lèvres d’Audrey Barrin, on a presque envie de la suivre dans ses contorsions, pour mieux la comprendre et surtout pour éviter de perdre le fil de son magnifique texte. Sa performance est unique et décallée. Elle nous emmène dans un univers qui mélange les genres, captant l’attention par un contact visuel qu’elle ne perd presque jamais avec son public. Bethsabée est un grand moment qui transcende le simple genre théâtral. A voir absolument !

    septembre 7, 2009 at 10 h 47 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *