Théâtre
« The way you see me », le voyage initiatique en identités de Yacine Sif El Islam.

« The way you see me », le voyage initiatique en identités de Yacine Sif El Islam.

25 octobre 2019 | PAR Eriksen

The way you see me,  premier spectacle de Yacine Sif El Islam, jeune talent issu de l’école de formation du Théâtre National de Bordeaux-Aquitaine aborde la question des assignations dans une pièce innovante.

 

Par le sexe, l’âge, la taille, la race, nous sommes assignés à résidence. Est-ce par notre corps ou par le regard des autres ? En moult gestes et très peu de mots, les 6 performeurs du groupe Apache dont Yacine Sif El Islam (concepteur) font mieux que de répondre à la question, il l’éclaire en situation. D’abord le refus d’assignation. Et l’auteur-performeur de lister tout ce dont il ne nous parlera pas, toutes les questions qui nous viennent au vu de son physique, de son nom, de son parcours… autant de questions assignantes qui vérifient la conformité de l’autre à nos projections, qui l’enchaînent à une histoire qui est peut-être plus la nôtre que la sienne.

Desserrer le carcan des corps – homme, femme, jeune, vieux, d’ici ou d’ailleurs- ; ces corps qui parlent pour nous, si ce n’est contre nous, en tout cas sans notre accord… Un corps traître ? Ment-il ? Ne mentent-ils pas ? Qu’importe, il nous contraint et limite les possibles, de tous ces possibles dont les assignations nous privent.

Le carcan, c’est aussi celui des gestes et de leurs interprétations. Dans un décor blanc comme un support de projection, les corps se posent ici sur des crêtes. Telle position est-elle pornographique ? Est-ce une prière ? Est-ce un repos languissant au soleil où un corps échoué sur une plage ? Est-ce un désir de l’autre ou un choix de solitude ? Que se passe-t-il en nous quand la femme qui embrasse un homme est remplacée par un homme ? Et devant la nudité des uns et des autres ?

Les performeurs se dévêtissent à discrétion, haut ou bas, debout ou allongé, à tour de rôle ou en groupe, sous le regard apparemment neutre des autres performeurs celui du public. Parmi ceux-ci, 5 spectateurs ont été invités à « regarder » sur la scène, voire à filmer s’ils le veulent ( mais sans pour autant nous en imposer les images). Ils sont les passeurs, les intermédiaires, à la fois regardants et regardés, comme chacun l’est en dehors d’une salle de théâtre. Osent-ils encore observer en étant eux-mêmes observés ? Certains hésitent et d’autres non, mais leur position happe le public et l’inclut dans les regardés, lui qui se croyait à l’abri derrière le 4e mur. Une riche prise de risque de la part du metteur en scène.

Mais il émane cependant une certaine tristesse de ces hommes et femmes qui déploient leurs libertés d’être dans un décor blanc et carré comme une case. La neutralité bienveillante confine à l’indifférence respectueuse voire à l’absence d’implication pour l’autre. Elle met en doute tout ou partie du bénéfice de l’explosion du carcan. Si l’on ne peut parler avec l’autre de ce qui l’assigne, comment peut-on le connaître ? Peut-il lui-même se connaître ? Suis-je ce que je veux être ou ce que les autres comprennent de moi ?

De l’individualité rêvant la liberté absolue à la solitude de la case blanche, le spectacle évoluera encore plus loin. L’individu finit par s’oublier un peu dans un unisson de corps nus. Les mains se tiennent et s’unissent mieux que les baisers d’avant, et de ces corps tous également nus émanent une émouvante diversité. Alors émergera peut-être l’autre liberté, celle qui s’exprime dans la manière de se coltiner à ses assignations.

Yacine Sif El Islam exprime ici une grande liberté formelle à une matière riche de questions bien posées, à l’image du programme écrit par lui-même et qui n’est fait que de cela.

 

The way you see me au TNBA

Conception Yacine Sif El Islam

Les 18 et 19 octobre 2019

50 min

Crédits Photos ©Pierre Planchenault

« Les Beaux », venez jouer avec Ken et Barbie au Théâtre du Petit Saint Martin!
Soleil, couleurs et destins de femmes à l’avant-dernier jour de Cinemed
Eriksen

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *