Théâtre

SW joue tu es ma mère, quête identitaire aux Ateliers du Plateau

19 mars 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

SW est Serge Wolf, « Tu es ma mère » est une pièce de Joop Admiraal. Le metteur en scène Richard Leteurtre a eu la bonne idée de mixer littéralement l’histoire familiale du comédien à l’histoire de la pièce  » Tu es ma mère ». L’ensemble donne à voir une performance réussie aux Ateliers du Plateau,  beau lieu atypique. Seulement jusqu’au 25 mars ! Dépêchez vous!

Serge Wolf réalise une performance exceptionnelle, brouillant dès le départ la frontière entre réalité et fiction. Le comédien est en costume, maquillé, il se tient débout dans un décor composé d’un écran, d’un sac et d’une chaise, et pourtant, sommes-nous dans le théâtre ? Sans doute pas , dans le spectacle vivant? Plus que jamais. L’histoire racontée est donc celle du comédien, Serge Wolfsperger né en 1960 en Alsace, de mère alsacienne et de père inconnu, élevé par sa grand-mère près de Colmar.

La première partie du spectacle est la quête de ce père, d’abord identifié à l’aide d’un extrait d’acte de naissance , puis démenti par jugement…le père de Serge est pour toujours un soldat inconnu…Devenu comédien, Serge Wofl tombe en amour devant une pièce de théâtre  » tu es ma mère » Joop Admiraal, une autobiographie : un fils (Joop) dialogue avec sa mère atteinte d’Alzheimer, mais la mère est jouée par le fils. Le comédien s’identifie et décide alors de jouer cette pièce.

En parallèle , Serge Wolf a réalisé un film sur les aléas de la mémoire familiale et les secrets de famille, « Tant que tombera la neige » . Le metteur en scène réunit le récit, la pièce et le film pour créer  » SW joue tu es ma mère ».

Comment dire ce qui est caché? Par deux chemins qui sont le mensonge familial et la mémoire sélective de la maladie, l’arrivée est la même: une vérité tronquée. Malmené par le mensonge, Wolf ère à la recherche du père avant de devenir lui même père, par le plus grand des hasards, décidant d’assumer ce rôle pour casser la chaine du secret.

C’est donc la route de la mémoire qui est ici parcourue par le récit. D’abord le mensonge, puis l’histoire transposée, enfin, la paix avec soi permettant d’avancer.

Mettre en scène une histoire biographique relève du combat. C’est un travail exutoire qui permettra à tous ceux dont l’histoire familiale a été marquée par le sceau du secret de s’identifier à Serge Wolf en s’accrochant à sa performance tenant du témoignage et du jeu .

Une belle expérience !

5, rue du Plateau , (au fond de la belle impasse pavée)75019 Paris téléphone,01 42 41 28 22, Représentations du lundi au samedi à 20h, le dimanche à 17h. Tarifs : Plein : 12€ , Réduit : 10€, Adhérent : 8€

Bon Plan : il est possible de manger et boire un verre sur place avant et après le spectacle, rencontre avec les comédiens assurée autour  de tartes maison et d’assiettes de fromage à 3 €

Infos pratiques

Simone Veil sous la Coupole
Main Square Festival : une affiche en or massif
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *