Théâtre

« Qui suis-je ? » au Off d’Avignon: l’adolescence est un mal si étrange

« Qui suis-je ? » au Off d’Avignon: l’adolescence est un mal si étrange

17 juillet 2018 | PAR Christophe Dard

Adaptée d’un roman, la pièce suit le parcours d’un adolescent banal durant son année de 3ème, entre le quotidien difficile du collège et la découverte du sentiment amoureux. Une belle réussite à la fois honnête, tendre et souriante concoctée par la compagnie rouennaise Le Chat Foin mais qui nous fait également réfléchir sur nos rapports aux autres.

Vincent Latan est un garçon de 14 ans et demi comme les préaux et les salles de classe en ont vu passer des milliers. Elève de 3ème, il vit dans la jungle du collège aux côtés de ceux que l’on rejette, méprisés par les cliques d’adolescents populaires, une cruauté qui sert à se sauver de la mise à l’écart. Mauvais en sport, humilié par son professeur d’EPS et moqué pour son physique d’ « endive », Vincent se trouve moche et rêve du lycée, synonyme d’émancipation. L’enfance s’enfuit et le jeune homme se cherche puis tombe amoureux du « nouveau » arrivé en cours d’année. Vincent ne parle pas d’amour car il ne sait pas encore ce que c’est mais ses notes chutent, il pense tout le temps à lui, se rapproche et lui pose des questions. Mais les autres, ceux qui l’insultent, lui renvoient le mot cruel de différence, la première entaille profonde de sa vie d’adulte.

Fidèle au roman éponyme de Thomas Gornet publié en 2006, Qui suis-je ? est un spectacle sensible et émouvant mais également léger et drôle. Côme Thieulin joue avec justesse le bouc émissaire exclu au collège, ignoré par sa famille, et qui imagine à la nuit tombée la vie de la femme de ménage qui travaille dans la maison d’en face. Ses amis, Myriam et Aziz, sont les bons camarades que l’on espère avoir dès le début de l’année scolaire lorsque les classes sont constituées et que certains ont l’angoisse de ne pas avoir d’amis. L’interprète de Myriam, Manon Thorel, est d’autant plus brillante qu’elle joue également la CPE revêche, un rôle différent de celui de la bonne copine de Vincent.
La mise en scène de Yann Dacosta et la scénographie de Grégoire Faucheux sont également réussis, alternance de texte et de dessins signés Hugues Barthe.

Qui suis-je ? à 14h40 jusqu’au 27 juillet au 11. Gilgamesh Belleville. Relâche le 18 juillet.

Visuels : ©Arnaud Bertereau- Agence Mona

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici

Filipe Lourenço, Christian Ben Aïm et Herman Diephuis imposent leurs transes au Off d’Avignon, à la Belle Scène Saint Denis
« Cent mètres papillon » : Maxime Taffanel comme un poisson dans l’eau au Off d’Avignon
Christophe Dard
Diplômé d'un Master d'histoire contemporaine et d'une école de radio, Christophe est journaliste, passé notamment par Europe 1. Il travaille depuis 2013 pour Toute la Culture.Compte Instagram : https://www.instagram.com/christophe_dard/?hl=fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *