Théâtre
« Si tu n’aimes pas ta vie range ta chambre » : subtile invitation à retrouver nos peurs

« Si tu n’aimes pas ta vie range ta chambre » : subtile invitation à retrouver nos peurs

21 mars 2015 | PAR Geoffrey Nabavian

A l’Echangeur de Bagnolet, dans un espace intimiste, Paola Comis et Sandrine Lanno nous parlent de nos peurs. Un spectacle attachant, entre parole frontale hyper naturelle, et scènes de théâtre sensibles.

[rating=4]

Si tu n'aimes pas ta vie« Je vous propose une expérience. Fermez les yeux, et je pose les questions. Quelle est votre plus grande peur ? L’aviez-vous il y a dix ans ? » Installée au milieu de nous avec sa table, Paola Comis nous interroge. Cette peur, elle va nous demander de l’écrire. Elle lira ensuite nos papiers. Plus tard, elle encouragera ceux qui veulent à se battre avec elle contre ce qui les effraie…

Tendue, cette proposition artistique ? Pas du tout. Car notre comédienne-chercheuse reste naturelle, alerte, et rassurante. N’hésite pas à plaisanter. Et sait installer une atmosphère hyper conviviale. On apprécie qu’elle questionne nos sentiments profonds. On aime qu’ensuite, elle emploie son ton décalé pour nous amener à prendre du recul.

Si tu n’aimes pas ta vie range ta chambre contient aussi des moments de théâtre pur. C’est que Paola Comis aime à endosser d’autres identités. Qu’on se souvienne de Muable et incertain, spectacle présenté en 2012 à la MAC de Créteil, où elle se glissait, le temps d’une minute et d’une moustache, dans la peau d’agriculteurs. Incarnant leurs témoignages en allant au plus simple et au plus sensible, comme en un conte réaliste. Ici, admirablement dirigée par Sandrine Lanno, elle sera gamine oubliée par ses parents, puis fille d’un père libanais et d’une mère italienne. Toutes deux très marquées. A moins qu’il ne s’agisse de la même personne… Un personnage pas vraiment identifiable, composé à partir des souvenirs réels d’autres gens, fondement de l’écriture de son texte…

Ce spectacle apparaît au final comme une pièce-monde, très attachante. Ou comme une pièce d’appartement, qu’il nous incombe de ranger avec notre comédienne. On pourra y retrouver, par hasard, des souvenirs égarés. Malgré quelques scènes un peu trop longues, le talent tout simple et le naturel de notre interprète savent nous faire passer, l’espace de courts instants, de la lumière au sombre. On plonge en nous-mêmes, puis, tout de suite, on prend une bouffée de bonne humeur. De quoi dénicher des choses inédites…

*

Si tu n’aimes pas ta vie range ta chambre est présenté jusqu’au 24 mars à l’Echangeur de Bagnolet. Les dates du spectacle ensuite : à Claye-Souilly le 27 mars (Centre la Gabrielle) ; à Martigues les 16 et 17 avril (Les Salins, scène nationale) ; à Creil en octobre (La Faïencerie, scène conventionnée).

Si tu n’aimes pas ta vie range ta chambre, un spectacle écrit et mis en scène par Paola Comis et Sandrine Lanno. Interprété par Paola Comis. Collaboration artistique : Dorothée Burillon. Création Lumière : Xavier Hollebecq. Création Son : Fanny Martin. Collaboration Son : Cédric Colin. Regard chorégraphique : Danya Hammoud. Durée : 1h10.

Visuel : © Cie Coupes de colère

Infos pratiques

A la folie théâtre
Théâtre Italique
lechangeur-compagnie_public_cheri

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *