Théâtre
« Sérénades » : Anna Mouglalis joue les dévoilements brûlants au Montfort Théâtre

« Sérénades » : Anna Mouglalis joue les dévoilements brûlants au Montfort Théâtre

09 octobre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Du 6 au 10 octobre, la petite salle du Montfort Théâtre accueille un spectacle intimiste et brûlant, qui parcourra après les routes de France, d’île de France et de Navarre. Reprenant le genre classique de la sérénade, avec cette déclaration amoureuse nocturne et chantée, Ninon Brétécher, Arnaud Cathrine, Vincent Artaud et Anna Mouglalis dévoilent des trésors de passion et de désir. Puissant.

[rating=4]

« Venez-à la fenêtre, mon trésor ». Accompagnés d’un ménestrel, ce sont traditionnellement les hommes – dont Don Giovanni ou Roméo – qui cherchent à attirer l’attention d’une femme troublante sagement retirée dans ses appartements. Dans Sérénades, c’est une femme (Anna Mouglalis) qui a vu un homme qui lui a plu et qui a le courage de lui dire. D’entrée de jeu, le décor est planté : une nuit brumeuse et romantique, un clair de lune à la lumière parfaitement diffuse et beaucoup de silence autour des textes et des chansons formant 7 tableaux de déclaration. 7 occasion de s’épancher qui sont autant de sentiments bruts enfilés comme des perles autour du collier du désir.

A vif, cheveux lâchés, habits noirs de quasi-deuil pour risquer l’amour, Anna Mouglalis est entièrement concentrée autour de sa voix illustre pour ses graves. Secondée par un ménestrel résolument contemporain, le compositeur Vincent Artaud qui joue lui-même à la basse ses compositions d’extérieur nuit, ce couple de chevaliers de l’amour portent comme une arme le texte Arnaud Cathrine. Un texte d’Amoureuse avec un « A » majuscule ou l’héroïne parle de coup de foudre, de désir, d’intégrité aussi. Où l’amante suspend toute sa vie à cette sérénade, suspend son filet de souffle à l’attente de l’homme qu’elle a reconnu en un seul frôlement. De temps en temps, elle attrape un micro glissé à la ceinture de son pantalon et elle chante à la fois son attente, son amour et toute ce qui en elle cristallise la balade de la dépendance sentimentale et sexuelle. Une danse des 7 voiles où Salomé est une vraie femme, une femme se mettant en danger quand elle tombe – très littéralement – amoureuse. A voir et à entendre.

Sérénades, mise en scène : Ninon Brétécher, texte : Arnaud Cathrine, Musique : Vincent Artaud,avec Anna Mouglalis et Vincent Artaud, 1h20.
Du 6 au 10 octobre au Montfort Théâtre.
Vendredi 06 novembre 2015, Théâtre de Vienne
Samedi 28 novembre 2015, Théâtre Jean Arp (Clamart)
Mardi 08 décembre 2015, Théâtre des Sablons (Neuilly-sur-Seine)
Du jeudi 07 au samedi 09 avril 2016, Théâtre de la Renaissance (Oullins)
Du jeudi 19 au samedi 21 mai 2016, Théâtre National de Nice. Centre Dramatique National

Infos pratiques

« CO-WORKERS, LE RESEAU COMME ARTISTE » LE NUMERIQUE MIS EN SCENE AU MUSEE D’ART MODERNE
« Les Vikings » de Régis BOYER, tordre le cou aux mythes et aux fantasmes…
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *