Théâtre
« Roman Photo » au théâtre La Boussole

« Roman Photo » au théâtre La Boussole

01 novembre 2014 | PAR Prescillia Rodax

Des visages ridiculement expressifs, des textes sans saveur et des histoires à l’eau de rose : le genre du roman-photo fourmille de défauts, que Jean-Christophe Barc et Anne-Lise Barré tournent en dérision dans une mise en scène piquante et dynamique.

[rating=4]

Après avoir shooté bon nombre de poulets rôtis pour des magazines et des publicités, Betty (Magali Bros), une photographe en pleine crise de la quarantaine, décide de bouleverser sa carrière professionnelle en se lançant dans le roman-photo. Un projet totalement insensé pour son mari, Maxime (Jean-Christophe Barc), un décorateur d’intérieur incompris pour qui le roman-photo n’est bon que pour « les mémères qui font du tricot ». Mais lorsque Betty sort son fameux scénario intitulé « Noël câlin, Noël canin », Maxime se retrouve embarqué malgré lui dans un tournage loufoque, en compagnie de Grégoire (Dominique Bastien) et Agathe (Nathalie Portal), un comédien aux rôles insipides et une pseudo mannequin totalement excentrique.

Ignorant la finesse et la profondeur des personnages, Roman Photo met en exergue les stéréotypes et l’humour grossier. Un choix périlleux qui trouve pourtant toute sa légitimité grâce à une troupe de comédiens parfaitement à l’aise dans leur rôle. Rustre et délicieusement sarcastique, Maxime accumule les railleries dans des expressions particulièrement hilarantes. Une attitude qui contraste totalement avec le comportement cabotin de Grégoire, homosexuel assumé aux mimiques risibles mais efficaces.

Et si Betty peine déjà à contrôler son mari, qui est « aussi photogénique qu’une chipolata », son projet tombe dans l’absurdité la plus totale lorsqu’arrive Agathe. Maquillée comme un camion volé et boudinée dans sa robe rouge, cette dernière vient redonner du rythme à la pièce par son excentricité et sa personnalité exquise et décomplexée. Mais lorsqu’elle troque finalement son indécente tenue pour un style plus sobre, c’est l’histoire tout entière qui s’accélère et perd de son piquant. Les gags deviennent répétitifs et s’essoufflent en même temps que le rythme, dans un final quelque peu décevant mais qui, heureusement, ne s’éternise pas.

Roman Photo, au Théâtre de la Boussole jusqu’au 15 février. Du mercredi au samedi à 21h, le dimanche à 18h.

Visuels : © Catherine Cohen

Infos pratiques

Mirecourt
Studio Théâtre de Stains
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture