Théâtre
Réservez vos places : voir et revoir les spectacles du Festival d’Avignon à Paris

Réservez vos places : voir et revoir les spectacles du Festival d’Avignon à Paris

01 août 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

 

Le festival d’Avignon s’est fini le samedi 28 juillet 2012. De nombreuses créations y ont vu le jour avant de partir pour de longues tournées internationales la saison qui vient. Voici une proposition d’agenda pour voir ou revoir certains des spectacles les plus marquants de cette dernière édition dès la rentrée de septembre à Paris et en banlieue. Malheureusement, tous ne programment pas de passer par la capitale.

A partir du 5 septembre et jusqu’au 7 octobre, la version très personnelle de Six personnages en quête d’auteur, d’après et non pas de Pirandello puisque l’auteur de ce spectacle est bel et bien son metteur en scène Stéphane Braunschweig, sera donnée en ouverture de saison à La Colline avant une longue tournée française. Très présente au Festival d’Avignon cette année, La colline a coproduit trois spectacles en tout et reprendra donc Le Nouveau Roman de Christophe Honoré qui s’écoutera et se lira du 15 novembre au 2 décembre juste après quelques dates à la MAC de Créteil (du 7 au 10 novembre) ainsi que La Nuit tombe, le conte fantastique de Guillaume Vincent programmé du 8 janvier au 2 février 2013 au Théâtre des Bouffes du nord et inaugurera un partenariat inédit entre les deux maisons.

Simon MacBurney, et c’est une suprise, reviendra finalement en France avec The Master and Margarita du 2 au 8 février 2013 à la MC93 de Bobigny. Le spectacle, on l’a dit, a été imaginé pour le Palais des Papes mais a déjà été joué en intérieur dans de nombreuses capitales européennes dont Vienne et Londres entre autres. Il sera passionnant de voir comment ce spectacle se passera des images magistrales suscitées par la Cour d’honneur.

Aux Ateliers Berthier du théâtre de l’Odéon, Luc Bondy et le Festival d’automne invitent l’adaptation iconoclaste de My fair Lady signée par le génial Christoph Marthaler. Meine Fair Dame. Ein Sprachlabor se donnera du 11 au 16 décembre 2012.

Les débats autour du Conte d’Amour de Öhrn  auront lieu du 2 au 7 février 2013 au T2G / Gennevilliers.

Nous n’avons pu voir ni rendre compte du spectacle Plage ultime de Séverine Chabrier, le rendez-vous est pris du 1 au 23 février aux Amandiers-Nanterre.

The four seasons restaurant, le trou noir de Castellucci, symbole des liens ténus qui font passer de la vie à la mort sera à ne pas rater au Théâtre de la Ville du 17 au 27 avril.

La Mouette, tragique et élégante d’Arthur Nauzyciel fera escale à la MAC du 24 au 27 avril.

Pour l’instant, aucune date en région parisienne n’est dans les rails pour  Un ennemi du peuple ni pour le très beau Puz/zle. A noter quand même que la dernière création choc de Thomas Ostermeier se jouera du 29 janvier au 2 février 2013 au TNP de Villeurbanne et que la création de Cherkaoui sera à l’affiche du TNB de Rennes puis sur la scène nationale de La Rochelle en octobre avant de regagner Lille du 29 novembre au 12 janvier. Enfin pour découvrir le sublime solo de Romeu Runa qui combat les éléments et la solitude dans The Old King, notez que l’unique date française sera le 26 mars 2013 au Grand Théâtre de Calais.

Le Théâtre animé de « The animals&children took to the streets » revient aux Abbesses, du 8 au 16 mars 2013.

Une autre reprise réjouissante, celle de Jérusalem Plomb Durci par The Winter Family du 9 au 17 octobre 2012 au Centquatre.

Côté danse, Jérôme Bel  proposera son Disabled Theater du 10 au 13 octobre 2012 au Centre Pompidou dans le cadre du Festival d’Automne tandis qu’Olivier Dubois offrira les nus de sa merveilleuse Tragédie les 2 et 3 février 2013 au Centquatre. Et c’est au même endroit que Le souffle de Josef  Nadj, respirera du 3 au 28 avril 2013 (sauf les 8, 15, 16, 22, 23).

The Coming Storm de Forced entertainment arrivera du 18 au 21 octobre 2012 au Centre Pompidou

Italienne scène reprendra sa répétition foutraque de La Traviata au Ciné 12 du 13 septembre au 4 novembre

 

Christophe Candoni et Amélie Blaustein Niddam

Lady Gaga au cinéma dans Machette Kills
Snoop passe du dogg au lion
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture