Théâtre

Platonov d’après Anton Tchekhov mise en scène Sébastien Jégou-Briant à La Comédie Saint Michel.

Platonov d’après Anton Tchekhov mise en scène Sébastien Jégou-Briant à La Comédie Saint Michel.

02 mars 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

La Comédie Saint Michel propose une version écourtée et dynamique du chef d’oeuvre de Tchekhov. L’esprit de Platonov est préservé par une troupe talentueuse qui nous fait écouter merveilleusement le texte.

Platonov est un héros ordinaire, une vedette locale riche du don de susciter l’admiration de son entourage. La riche veuve d’un général invite dans sa maison d’été transformée en piano bar un groupe d’amis, les notables de la ville. Parmi eux, Platonov, instituteur doté d’une grande vivacité d’esprit et d’une apparente joie de vivre contagieuse. Devenu maître d’école par dépit, il semble lassé par sa vie monotone et en particulier par sa femme. N’hésitant pas à détruire des couples, des amitiés et sa propre famille pour tromper son ennui, Platonov va séduire compulsivement. Le personnage inventé par Tchekhov renvoie à sa propre mélancolie, lui qui a pourchassé toute sa vie une réparation vaine du monde.

L’intrigue est lancée par le personnage de Tchekhov lui même, Platonov est encore étendu endormi dans la salle entre les sièges. Réduisant le nombre de personnages et y ajoutant l’écrivain narrateur la pièce se soulage de ses longueurs et acquiert une nouvelle force et dynamique. Cette dynamique est incarnée par la troupe jeune et par le biais adolescent de la mise en scène. Le Platonov de Jégou-Briant est moins mélancolique, plus « flippé ». La musique d’ambiance est celle de Gainsbourg, un autrement dit Platonov baba cool,contemporain dans une splendide et joyeuse résignation.

Ainsi l’ambiance est au cabotinage de la jeunesse; la pièce en devient moderne et drôle, on rit souvent cependant que les comédiens talentueux font entendre avec rigueur le texte de l’auteur russe, et en sous texte sa rude tristesse.

Un bon Platonov à ne pas manquer.

Platonov : Lorenzo Soumer
Sacha : Blandine Rottier
Voinistev : Anthony Ponzio
Sofia : Anaëlle Queuille
Anna : Raphaelle Bedoian
Triletski/Tchekhov : Ronan Bacikova
Ossip : Maxime Galichet
Pianiste : Jenna Boulmedais
Adaptation et mise en scène : Sébastien Jégou Briant.

Infos pratiques

Musée de l’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes
L’estival
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *