Théâtre
<em data-lazy-src=

Pieds nus traverser mon coeur , Michèle Guigon transperce le vôtre au Lucernaire

19 août 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Nous avions adoré son dernier spectacle, « la vie va où » , nous avons tout autant aimé le nouveau né Pied nus traverser mon cœur. Une nouvelle fois, Michèle Guigon se prend comme sujet de son spectacle. Celle qui a échappé à une maladie mortelle fait d’un joyau ce beau paradoxe avec un humour rare et une sensibilité qui vous arrache les larmes. Cette nana est définitivement formidable.

Du temps où elle travaillait avec Jérôme Deschamps, elle a conservé l’accordéon dont elle sait faire sortir les émotions, du festival d’Avignon, où le regretté Alain Crombecque l’a invité à plusieurs reprises, elle a la voix forte et la présence nécessaire à tenir un public en haleine.

Son dernier spectacle « La vie va où ? » interrogeait le temps qui passe et ses épreuves. Ici, elle continue cette quête tout en insistant sur les fondations. C’est de l’histoire et de la mémoire de son père mort à 40 ans, quand elle en avait 13, d’une maladie fulgurante qu’elle fait la matière de son spectacle . « Je mène une enquête sur la vie  » nous dit-elle. Alors, elle interroge, dans son décor pensé comme un bureau en bordel dans un appartement, jonché de feuilles raturées. Elle se demande « comment trouver de l’intérêt à l’idée qu’en devenant vieux, on met de plus en plus de temps pour aller de moins en moins loin ?! ».

Elle invite son monde à intervenir et à répondre, sa mère, sa grand-mère, ses amis qu’elle saoule à force d’être trop maniaque. Elle nous apprend la patience, à attendre avant d’avoir des révélations face à ce qui devient une évidence. Non, cela n’est pas grave, finalement, de mettre la salade au frigo après l’avoir égouttée… Mais il en faut des épreuves pour relativiser.

Michèle Guigon vient appuyer chez nous cet « endroit » où « on est tous fou de douleur ». Chacun se fera attraper à un moment précis du spectacle différent pour tous. Ce sera la chanson à la mère pour nous, ce sera la visite au camp de concentration de Natzweiler pour un autre.

« Pieds nus traverser mon coeur » vous aide à avancer, à relativiser , à trouver du bon en toute épreuve. Elle a le sourire aux lèvres, une énergie à faire rêver, non, vraiment, aucun doute possible, cette nana est formidable, ne ratez pas ce spectacle.

Le Festival d’Ile de France : des mondes et merveilles à découvrir
Mort du cinéaste Raoul Ruiz, ce génial conteur aux mille histoires
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Pieds nus traverser mon coeur , Michèle Guigon transperce le vôtre au Lucernaire”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *