Théâtre

Peter Brook transforme une graine de discorde en joyau éclatant dans Eleven and Twelve

04 décembre 2009 | PAR Amelie Blaustein Niddam
Eleven and Twelve ce sont deux façons de prier, 11 fois ou 12 fois. Cette querelle religieuse qui démarre sur un grain de chapelet devient peu à peu un grave conflit au cœur du Mali sous domination française. Eleven and Twelve c’est l’histoire de la colonisation vue de l’intérieur, dans les yeux et dans les textes de l’écrivain Amadou Hampaté Bâ, né dans les traditions africaines, éduqué dans une école française, jeune recrue de l’administration coloniale. Il sera plus tard représentant de sa culture à l’Unesco.

Du haut des ses 83 ans, le sage Peter Brook nous emmène dans un spectacle écrin où le décor est épuré et l’imagination portée… loin. Sur le sable du Mali, où l’on s’assoit avec les comédiens venus de tous les continents pour écouter le maître d’Amadou Hampaté Bâ, Tierno Bokar. On embarque avec ces comédiens monumentaux sur un bateau-tissu, dans le chant du musicien présent sur scène, Toshi Tsuchitori, vers des rites et des contrées plus proches de nous. Le bateau nous débarque dans les bureaux de l’administration française du temps des colonies, manipulant au nom d’une laïcité galvaudée la querelle autour des versets pour diviser les peuples.

myra386_u99unb1n
(c) Pascal Victor

Mais pendant ces deux courtes heures suspendues dans les sphères de la beauté, Peter Brook répond aux divisions par le rassemblement, nous offrant l’enseignement de Tierno Bokar, loin de tout dogmatisme, même quand son élève lui demande « qu’est-ce que Dieu », il lui répond : «  Dieu est l’embarras des intelligences humaines parce que, d’une part, si tu affirmes son existence, tu ne peux pour autant la prouver matériellement, ni scientifiquement; d’autre par si tu nies son existence, alors tu nies ta propre existence qui n’est qu’un effet de la sienne. Or, tu existes. Et si l’on ne peut prouver Dieu matériellement, il faut se souvenir que la non-visibilité, la non-palpabilité et la non sensibilité d’une chose ne sont pas pour autant des preuves absolues de sa non-existence. Dieu est l’embarras des intelligences parce que tout ce que tu conçois dans ta pensée et matérialise dans ta parole comme étant Dieu cesse, par là même, d’être Dieu, pour n’être plus que ta propre manière de le concevoir. Il échappe à toute définition. ».

Peter Brook ne simplifie jamais, met en avant les malentendus, réels ou feints. Mais les maîtres ne sont pas dupes. L’administration peut les enfermer, les diviser et utiliser la religion comme enjeu de pouvoir, jamais les deux « sages », comme dit Hampaté Bâ, le Cherif Hamallah, et Tierno Bokar ne cèdent, finissant par « faire le sacrifice de leur vie pour cette tolérance suprême qui englobe la violence ». Ce spectacle est un chef d’oeuvre qui suspend le temps.

(c) Pascal Victor
(c) Pascal Victor

Eleven and Twelve 11 and 12, d’après Amadou Hampaté Bâ, adaptation de Marie-Hélène Estienne et Peter Brook, mise en scène de Peter Brook, du 24 novembre au 19 décembre 2009, à 20h30, le samedi à 15h30 et 20h30, relâche dimanche et lundi, au Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis bd de la Chapelle, 75010 Paris. Rens. 01 46 07 34 50. Spectacle en anglais surtitré en français. De 10 à 26 euros.

Hommage post-mortem à Merce Cunningham
The place 2be : Inauguration du Venus Lounge, ce soir
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *